Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

31 octobre 2006

En plein coeur de la violence

        Samedi dernier, peu après 21h, un bus marseillais a été pris dans un guet-apens organisé par 3 jeunes. Ceux-ci ont forcé les portes du bus, avant d’en asperger d’essence l’intérieur et d’y mettre le feu sans que les passagers aient eu le temps de descendre. Résultats : trois personnes légèrement blessées, mais surtout une jeune étudiante sénégalaise de 26 ans, Mama Galledou, brûlée à 70%, et toujours entre la vie et la mort au jour d’aujourd’hui.
Cet acte odieux me fait réagir pour différentes raisons que je vais étayer ci-dessous :

1. Cette histoire est très certainement parvenu à vos oreilles, et vous savez sûrement que les auteurs de ces actes criminelles sont des mineurs de 14 ans environ. Vous avez dû entendre également des débats à la radio, où nombre de commentateurs ou d’intervenants disaient « il ne faut pas oublier d’où viennent ces jeunes, de milieux défavorisés … ». Je pense que de tels actes ne sont pas excusables, il ne s’agit plus d’insulte verbale mais bien d’agression gratuite et préméditée, et sur ce plan je rejoins Nicolas Sarkozy lorsqu’il déclare "il faut en finir avec cette culture de l'excuse permanente (...) le chômage, les discriminations, le racisme, l'injustice, ne sauraient excuser de tels actes".
        Je tiens également à souligner que ces jeunes, qui crient haut et fort qu’ils sont exclus de la société, contribuent à l’exclusion des quartiers défavorisés, car la réaction, fort justifiée, de la RATP est de ne plus desservir certains quartiers à risques.
        Je rajouterais juste un mot sur le milieu de vie dans les HLM : comment pouvez-vous m’expliquer que certaines personnes ayant été élevé dans les mêmes conditions difficiles s’en sortent et deviennent des gens responsables (et j’ai beaucoup d’exemple dans mon entourage), pendant que d’autres passent leur temps à casser, à dégrader le lieu où ils vivent, ou encore à brûler les voitures de leur voisin qui sont dans la même misère qu’eux.

2. La justice française est tellement bien faite, que les mineurs impliqués dans cette affaire sont protégés par une ordonnance datant de 1945, qui grosso modo les rends quasiment intouchables. Je suis scandalisé de voir qu’en France un mineur n’est pas responsable de ses actes. Ces criminels ont préparé un plan, puis l’ont exécuté et vous voulez me faire croire qu’ils n’étaient pas conscients de se qu’ils faisaient ? Il ne faut pas oublier que dans cette affaire une femme va peut-être y laisser la vie, et que quoiqu’il arrive elle en aura des séquelles irrémédiables. Cette victime aurait pu être vous. Pour ma part, je pense que ces délinquants méritent une lourde peine de prison, sans relaxe dontnous savons la justice française spécialiste. Je pense qu’il faut très fortement revoir le système juridique français pour pouvoir espérer un jour retrouver la sérénité et la sécurité dans nos rues.

3. Je suis choquée de voir que de telles horreurs font le bonheur de l’opposition (PS). Ca me débecte de voir que les gens, au lieu de proposer de véritables solutions pour résoudre le problème non négligeable de l’insécurité, profitent qu’une femme soit entre la vie et la mort pour tirer la couverture vers soi dans le seul et unique but de viser la place présidentielle. Quand je pense qu’il y a un an Nicolas Sarkozy avait été pris pour cible pour avoir prononcer le mot « Racaille », je crois que les propos tenus par Laurent Fabius sont tout autant choquant notamment lorsqu’il emploi le mot « Salopard ».
Je tiens simplement à signaler que les problèmes de sécurité en France ne datent pas d’hier, mais bien de 30 ans (notamment avec les zones de non droit) et que, en ce sens la Gauche comme la Droite ont contribué au bourbier dans lequel nous sommes à l’heure actuelle. Je suis consciente que le problème ne se résoudra pas du jour au lendemain, mais il se résoudra sûrement plus vite en réunissant nos idées de gauche comme de droite.

Je voulais vous dire que ce poste est un véritable cri du cœur, un ras-le bol général de voir la violence monter en puissance, de voir les politiques crier qu’ils ont la solution mais que finalement les choses s’empirent. J’espère de tout cœur, pour nos futures enfants, un avenir meilleur.

Posté par Beha à 10:42 - Cris du coeur - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    Je suis un peu mal à l'aise

    de t'inviter à venir lire mon article sur le même sujet ! Mes propos vont certainement te choquer...
    mais bon...toutes les sensibilités devraient pouvoir LIBREMENT s'exprimer dans le respect de l'autre.

    Voici le lien : BUS INCENDIES, la FRANCE cherche PUNISHER d'URGENCE : http://gargamelo.canalblog.com/archives/2006/10/31/3037776.html

    @ +++ même si tu ne lis pas, ce n'est pas grave

    Gargamelo le sorcier wallon
    http://gargamelo.canalblog.com

    Posté par gargamelo, 31 octobre 2006 à 18:56
  • Le fait de brûler des voitures était déjà l’année dernière très bête et méchant, celui de brûler des bus alors qu’il y a des passagers dedans est carrément stupide et – surtout, dangereux. Les tristes évènements de ce week-end sont là pour nous rappeler que lorsque l’on joue avec le feu, on finit par se brûler, en l’occurrence ici, pire : par brûler quelqu’un
    Je pense effectivement qu’il faut arrêter de constamment chercher des excuses à ceux qui sont capables de faire de telles choses et, si les sanctionner ne solutionnera pas tout, cela sera déjà un bon début, car je vois mal comment aider des mineurs de quinze ans à s’intégrer dans la société sinon en leur proposant l’école gratuite - ce qui est déjà le cas. Mais si quelqu’un a une autre idée, je suis preneur… L’ennui, c’est que ce genre d’individus recherche un idéal et refuse de s’intégrer à la société telle qu’elle est ; aussi, je suis pour que l’on aide ceux qui font des efforts, mais aussi pour que l’on sanctionne ceux qui n’en font pas et font au contraire tout pour nuire à autrui, notamment à leurs propres proches en ternissant l’image des habitants des « quartiers ».

    En ce qui concerne les politiques, l’attitude de François Hollande (à tort, ou à raison) de vouloir mettre ces évènements sur le dos du gouvernement actuel, et notamment sur la politique du ministre de l’Intérieur ; et celle du porte-parole de l’UMP (à tort, ou à raison, encore une fois : peu importe) de répliquer que les socialistes sont particulièrement mal placés pour critiquer l’attitude à avoir face à la délinquance, sachant que celle-ci était montée de plus de 10% par an sous Lionel Jospin, ne sont bonnes qu’à faire monter la côte de l’extrême droite, comme le rappelait je pense à juste titre une journaliste de France Info hier…
    Avril 2002 n’était pas, comme tente de nous le faire croire certains politiciens, un évènement isolé et un mauvais concours de circonstances : est-il nécessaire de rappeler que quelques années avant les élections présidentielles, certaines villes (notamment dans le sud de la France) avaient déjà élu des maires de l’extrême droite ? Si le Front National au second tour a été surprenant car non prévu par les sondages, cela n’aurait pas dû l’être d’un point de vue d’un (bon) sociologue/politologue. Cela n’était d’ailleurs peut-être pas un hasard si Jacques Chirac - face aux bons résultats sur le chômage du gouvernement Jospin, avait choisi l’insécurité comme cheval de bataille…

    Posté par Bastogi, 31 octobre 2006 à 20:32
  • personne ne doute une seule seconde que les auteurs de cet acte barbare (ok c'est une expression de Sarko, mais sur ce coup il a raison) seront punis !!!
    l'ordonnance de 45 n'a jamais interdit les sanctions !!!

    Posté par Nico2312, 02 novembre 2006 à 09:09
  • Nico=> Je n'ai jamais dis que l'ordonnance 45 interdisait les sanctions, mais tu sais tout comme moi, qu'un mineur risque beaucoup moins qu'un majeur, et c'est en ce sens que l'ordonnance les protège. Un mineur n'est pas responsable pénalement. Je reste convaincu que la sanction sera douce à comparer à l'horreur de ce crime.
    Je tiens à rappeler que les mineurs sont connus des services de police, et qu'ils n'ont jamais été inquiétés auparavant de quelques sanctions que ce soit.
    Quand je vois que des policiers n'ont pas pu faire leur travail (une perquisition à domicile d'un traficant) uniquement par peur de ranimer la tension dans certain quartier sensible, cela me laisse présager un avenir bien noir où le délinquant à tout les droits.

    Posté par beha, 02 novembre 2006 à 09:57
  • @ Beha
    encore heureux que l'ordonnance de 1945 "protége" les mineurs comme tu dis, sa philisophie (faire prévaloir l'éducatif sur le repressif) vient de la reconnaissance même qu'il y a une différence entre mineurs et majeurs.
    si l'on fait sauter cette différence sur le plan pénal, il faut aller jusqu'au bout et supprimier la minorité...

    Posté par Nico2312, 02 novembre 2006 à 16:32
  • >> Nico : C’est sûr que le principe de privilégier l’éducation à la répression est honorable, je vois mal d’ailleurs comment un jeune qui se retrouve dans la société à vingt-cinq ou trente ans après des années passées en prison peut arriver à s’intégrer, ou ne serait-ce qu’en avoir envie… Cependant, force est de constater que ce principe ne fonctionne pas : les mineurs continuent de sombrer dans la délinquance, et leurs actions sont de plus en plus graves… Font-ils rester sans rien faire face à cela ? Le fait de les relâcher va-t-il encourager les jeunes à s’intégrer, ou au contraire à se sentir encore plus fort en tant que rebelles face à cette société ?
    Je ne connais pas la réponse, mais je pense que la proposition de Nicolas Sarkozy de rendre les mineurs de seize à dix-huit ans récidivistes pénalement autant responsables que des majeurs n’est pas si mauvaise que ça, cela n’a absolument rien à voir avec le fait de vouloir supprimer la minorité, je pense simplement qu’un délinquant connus des services de police qui met le feu à un bus alors qu’il y a des passagers dedans ne mérite aucune clémence.
    Les propositions de Nicolas Sarkozy sont sûrement de la pure démagogie, mais je dois bien avouer que sur ce point je serai plutôt d’accord avec lui.

    Posté par Bastogi, 02 novembre 2006 à 17:23
  • tout ça c'est de la pure désinformation : l'arsenal repressif envers les mineurs pour des actes aussi odieux que ceux de l'incendie du bus marseillais existe, il suffit d'appliquer la loi au lieu de vouloir en faire une nouvelle (tant à faire plus repressive)...
    c'est un mal frnaçais de préferer faire un nouveau texte au lieu d'appliquer ce qui existe...

    Posté par Nico2312, 02 novembre 2006 à 17:36
  • Les Français préfèrent les nouveaux textes plutôt que l’application des déjà existants peut-être parce qu’il ont envie de se sentir écoutés et compris, c’est d’ailleurs en cela que je trouve les propositions de Nicolas Sarkozy démagogiques. C’est triste, mais c’est aussi comme cela que les élections se gagnent…
    Je pense qu’un peu plus de fermeté au niveau de la répression ne serait pas de refus, ne serait-ce que pour tenter de dissuader les délinquants : si les sanctions envers des actes criminels comme celui d’un incendie volontaire de bus existent, alors faisons en sorte qu’elles soient appliquées, mais faisons quelque chose : que les trente années de réclusion qu’encourent les coupables soient effectives, et ne se réduisent pas aux habituelles cinq années de prison dont trois avec sursis…

    Posté par Bastogi, 02 novembre 2006 à 19:38
  • Il est claire que dans la majorité des cas (vol de voiture, dégradation de bien, délits mineurs) faire valoir l'éducatif sur le répressif est plus profitable. Mais un pas a été franchi dans cette affaire, il y a eu atteinte à la vie humaine, et qui plus est pendant un acte prémédité. Pour moi, les mineurs de 15 à 17 ans sont tout aussi responsables qu'un jeune de 18 ans.
    Mais je suis d'accord sur le fait que des lois existent, il suffit de les appliquer, et ça ca reste le plus dure.

    Posté par beha, 03 novembre 2006 à 09:38
  • personnellement je suis d'accord avec nico
    les sanctions existent et brandir la menace des assises est a la fois infame (car la prison n arrange rien) et impossible tant les tribunaux sont engorgés:
    en ce qui concerne la reaction du PS, avouons qu'ils ont tous unanimement critiqué cela, mais avouons aussi qu'il est tout aussi légitime de croire (ce qui est mon cas) que la politique de la ville , la politique sociale, la politique associative, menée depuis 5ans dans ces banlieues n'arrange rien non plus...
    si nous ne le soulignons pas a chaque fait, alors nous alimentons une politique telle que nous en avons connu sous l egide de mr sarkozy...
    a chacun de voir...

    Posté par roi bourdieusien, 07 novembre 2006 à 00:18
  • Ces délinquants ont commis une atteinte à la vie humaine, ils doivent donc être punis et être traités comme des adultes. En ce qui concerne les sanctions je les trouvent bien légères car nous savons tous que dans la majorité des crimes commis en france, les tueurs, les violeurs ... et j'en passe reste 5 ans voir grand maximum 10 ans derrière les barreaux et sont relachés pour bonne conduite. Je pense que c'est pour ça que la France va si mal. Si des sanctions exemplaires existaient je pense qu'il n'y aurait pas autant de je m'enfoutiste face à la loi, à commencer par les mineurs qui jouent sur leur âge pour se permettre quelques ignominies uniquement car ils sont intouchables et risquent qu'une petite tape sur les fesses. Face à une vie gachée, à une famille détruite, je ne vois pas en quelle honneur le délinquant devrait continuer à avoir une vie paisible, il doit aussi subir les conséquences de ces actes odieux.

    Posté par beha, 08 novembre 2006 à 16:22
  • T'as raison Béha, ce qui nous manque pour remettre la France d'aplomb c'est le rétablissement de la peine de mort (comme sanction exemplaire on fait pas mieux) et une bonne guerre (pour réapprendre la discipline à tous les jeunes)

    bien c'est du 10 000e degré

    Posté par Nico2312, 09 novembre 2006 à 10:05

Poster un commentaire