Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

07 décembre 2006

L'affaire Gettliffe

Ce nom vous parle, vous dis quelque chose, c’est bien normal car depuis quelques jours cette affaire fait fureur à la télé comme à la radio : elle émeut, elle scandalise, elle surprend… Bref elle fait réagir. Cette histoire, c’est le combat d’une femme - Nathalie Gettliffe, prête à tout pour sauver ses enfants des griffes de leur père quitte à se mettre hors la loi.
Nathalie Gettliffe, Franco-canadienne de 35 ans et divorcée en 2000 d’un canadien (Scott Grant), demande le droit de garde de ses deux enfants Maximilien et Joséphine. Il est bon de préciser que le couple s’est dégradé à la suite de l’admission du mari au sein de l'Eglise internationale du Christ, légale au Canada mais considérée comme un mouvement sectaire par un rapport parlementaire français.
La jeune française décide donc en 2001 de « kidnapper » ses propres enfants et de les amener en France où ils vont pouvoir poursuivre leur vie. Dès lors Nathalie reconstruit une famille stable avec Francis Gruzelle, avec qui elle a deux enfants supplémentaires (dont le dernier durant sa détention). Mais tout bascule le 11 avril 2006, lorsque la jeune femme, universitaire spécialiste de linguistique, retourne au Canada, où elle devait soutenir sa thèse à l'université de Colombie britannique. Elle est arrêtée immédiatement et mise en prison à Vancouver.
En juillet, ses deux enfants, Maximilien et Joséphine, sont remis à leur père par la police française. Ils vivent désormais avec lui au Canada, en attendant que la justice statue une nouvelle fois sur les droits de garde.
En ce qui concerne le rapt de ses propres enfants, la Française Nathalie Gettliffe a été condamnée lundi par une juge de Colombie-Britannique à 16 mois de prison et à trois ans de mise à l'épreuve. Aujourd’hui, il lui reste à purger une peine de six mois pour l'enlèvement des deux enfants de son mariage avec Scott Grant.
Je tiens surtout à pointer du doigt le gouvernement français dans cette affaire, celui-là même qui se veut être le leader en ce qui concerne le droit et la protection des enfants. Il n’a pas eu l’once d’un doute à remettre deux enfants entre les mains d’un père appartenant à une secte. Je ne doute pas de l’amour que peut avoir ce père envers ses enfants, mais appartenir à une secte n’est pas anodin, cela entraîne généralement un isolement et peut aller jusqu’au suicide collectif comme nous avons connu en France il y a quelques années en arrière. Ce n’est pas un environnement sain pour des enfants. Pour ma part, j’aurais agit de la même manière que Nathalie pour le bien de mes enfants.
Je laisse libre cours à vos réactions, comment auriez-vous réagit, seriez-vous plutôt du côté du père ou de la mère ?

Posté par Beha à 07:23 - Cris du coeur - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    J’ai entendu dire que la France allait se rapprocher du Canada pour demander à ce que Mme Gettliffe purge ce qui lui reste de peine en France, ceci – bien entendu, afin de pouvoir lui accorder une remise de peine et une liberté sous conditionnelle.
    Cependant, il est vrai que le faible rôle qu’a joué le gouvernement français dans cette histoire m’a également interpellé : il est étonnant de voir que la France n’a pas fait pression alors qu’elle considère l’Eglise internationale du Christ (à laquelle appartient le père des concernés) comme une secte… La double nationalité de Nathalie Gettliffe n’y est certainement pas étrangère, mais je pense qu’il n’y a pas seulement cela.
    Diplomatie, diplomatie…
    Quand on voit le poids du soutien français dans des affaires internationales comme celle-ci (entre bien d’autres), on en arrive à se dire que si on part à l’étranger, il vaut mieux croiser les doigts pour ne pas être mêlé à de sales histoires…

    Posté par Bastogi, 07 décembre 2006 à 09:08
  • j'avoue

    que j'aurais moi aussi agi comme la mère. Et mettre cette femme en prison c'est faire énormément de mal à des enfants qui n'ont rien demandé. Leur a-t-on seulement laissé émettre un avis ? Ils ont besoin de leur mère et de leur père. Le mieux aurait peut-être été d'essayer de donner un droit au père de voir ses enfants mais pas lui confier la garde complète. Le crime de cette mère a été de vouloir protéger ses enfants. Là, ils sont aux mains de cette secte à travers leur père, ce qui est très inquiétant.

    Posté par Moon, 07 décembre 2006 à 09:10
  • j ai entendu a plusieurs reprises parler de cette affaire et j avoue que je ne sais pas trop quoi en penser: je comprend tres legitimemant cette mere mais le pronleme , semble t-il, vient de n innefficacité de la justice a travailler entre pays... le cas du père, plus problématique en france qu'au canada, est passé derriere le drame de cette mere...

    Posté par roi bourdieusien, 07 décembre 2006 à 11:17
  • Bonjour
    Moi je serais plutot pour.........les enfants !
    Ce qui est étrange c'est que si cette affaire s'était passé en France les juges auraient trés certainement donné la garde à la mére au pretexte que pour leur bien les enfants n'auraient pu être confiés à un parent membre d'une secte.
    Ce qui est choquant c'est effectivement le peu de réaction du gouvernement et de la justice francaise mais aussi que les enfants aient été renvoyés au Canada pour vivre avec leur pére membre d'une secte interdite en France. Et ce qui est encore plus choquant c'est la condamnation à de la prison de la mère!!!
    Tenir et Résister

    Posté par lecridupeuple, 07 décembre 2006 à 13:33
  • oui ce qui a manqué cruellement dans cette afaire, c'est bien un positionnement clair de l'état en faveur de la mère. On ne peut pointer du doigt la justice canadienne, étant donné que la bas, ce mouvement n'est pas reconnu comme sectaire, mais il aurait fallu une mise en relation des deux pays, ne serait ce que lors de la remise des enfants aux mains de leur pere par la justice française (car à ce moment, la France remet des enfants dans les bras de ce mouvement qui chez nous est dit sectaire)

    Posté par juju, 08 décembre 2006 à 20:46
  • Irresponsables!

    la prison, la prison, nos belles démocraties ne connaissent donc que cette solution pour régler les problèmes.
    Vous avez tous raison de souligner le rôle minable du gouvernement français qui n'a su ni défendre ses principes, ni protéger les enfants, et n'a rien fait pour empêcher cette mère d'accoucher en prison! Mais aussi quelle inconscience de cette femme d'aller se jeter dans la gueule du loup! Que croyait-elle? Qu'elle pouvait compter sur le soutien de la France? Mais tous ces gouvernants ne se rappellent qu'ils existe quelque part des citoyens quand ils leur demandent de voter pour eux... le reste du temps ils s'occupent de leur carrière!! c'est bien normaaaaaallllll !

    Posté par arlequin, 10 décembre 2006 à 10:08
  • juste un bisou en passant

    Posté par roi bourdieusien, 10 décembre 2006 à 23:05
  • Affaire Gettliffe : Pour Info

    Nathalie Gettliffe a été rapatriée il y a quelques jours pour purger le reste de sa peine. En attendant l'examen de sa demande de liberté conditionnelle le 9 Janvier prochain, elle bénéficie de deux permissions de trois jours (une pour noël ; et une pour le jour de l'an).

    http://news.fr.msn.com/Article.aspx?cp-documentid=1787669

    Posté par Bastogi, 24 décembre 2006 à 09:56
  • que peut-on faire

    je viens de regarder le témoignage de Nathalie G. sur France 2. Très touchée par celui-ci et désemparée lorsque j'entends que l'intervention du président de la rép. est ignorée par le Canada, dans les faits et quela justice française semble impuissante, je me demande quoi faire en tant que mère et citoyenne française, pour aider à faire avancer les choses. Cet immobilisme me révolte profondément.

    Posté par Grizli, 25 février 2007 à 02:00

Poster un commentaire