Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

01 juin 2007

La nouvelle mode : vivre aux portes de l’enfer

           Je tiens aujourd’hui à faire un petit aparté dans ce blog ouvert au dialogue, pour vous parler d’un fléau qui a envahi la France depuis quelques mois et qui se propage de manière fulgurante et effrayante sur le net. Ce phénomène porte un nom : ana, diminutif employé par les anorexiques.
          Aux yeux de plusieurs milliers d’adolescentes, l’anorexie est devenue plus qu’une maladie, c’est un mode de vie auquel on adhère, même au péril de sa propre vie. Les pro-ana, comme elles se définissent, sont généralement des adolescentes âgées de 12 à 18 ans qui s’échangent des informations pratiques (comment vomir, comment perdre beaucoup de poids…) par le biais de blogs qui connaissent de plus en plus la censure. Pour passer outre cette mesure, les jeunes filles s’échangent leurs mails et dialoguent sur MSN, ou mettent des mots de passe pour accéder aux blogs. Enfin, pour se reconnaître dans la rue, les anorexiques ont pour emblème de reconnaissance un bracelet rouge, que l’on a pu voir porter par certaines stars anorexiques tel que Nicole Richie.
        Bref, ces jeunes adolescentes font l’apologie de la minceur extrême, leur slogan :
Be Perfect Be Pro-ana. Pour elles, avoir les os visibles est très sexy, et leur vie est guidée par leurs dix commandements :
1. Si tu n'es pas mince, tu n'es pas attirante.
2. Être mince est plus important qu'être en bonne santé.
3. Tu dois t'acheter des vêtements étroits, couper tes cheveux, prendre des pilules  diurétiques, jeûner,... Faire n'importe quoi qui puisse te rendre plus mince. 
4. Tu ne mangeras point sans te sentir coupable. 
5. Tu ne mangeras point de nourriture calorique sans te punir après coup.
6. Tu compteras les calories et restreindras tes apports. 
7. Ce que dit la balance est le plus important. 
8. Perdre du poids est bien / en gagner est mauvais. 
9. Tu ne peux jamais être trop mince. 
10. Être mince et ne pas manger sont les signes d'une volonté véritable et de succès.

  Pour ma part, je pense que la beauté n’est pas physique, mais belle est bien mentale et intellectuelle. Une femme belle c’est avant tout quelqu’un qui est bien dans sa peau, qui possède de l’humour, qui sait dialoguer mais aussi écouter, qui respire la joie de vivre et qui sait la communiquer à son entourage. Il est donné à tout le monde de se cacher derrière du mascara, du fard à paupière et du rouge à lèvre, mais il est plus difficile de masquer sa vraie nature, sa grandeur d’âme.
 De plus, il ne faut pas confondre minceur et maigreur, car lorsque l’on rentre dans l’anorexie, nous ne faisons plus parti de la catégorie des jeunes filles minces, mais bel et bien maigres c'est-à-dire la peau sur les os. Les filles anorexiques gardent leur corps enfantin, elles n’ont pas de ventre, pas de cuisses mais surtout elles n’ont pas de fesse, pas de poitrine. Qui a-t-il de plus attirant que de voir passer une jeune femme avec une belle poitrine dans un tee-shirt à décolleté plongeant ? Les femmes avec de belles fesses rondes telle Jennifer Lopez, ne sont-elles pas les références de femme sexy pour les hommes ? Car il ne faut pas oublier que ce qu’on perd en premier c’est la poitrine et les fesses, bref tout ce qui différencie un homme d’une femme.
 Enfin, comment peut-on vivre dans la culpabilité, la restriction, la punition. Manger est un plaisir et un acte de vie, et non une corvée, faire attention à ce que l’on mange est une chose, mais se priver en est une autre, on se force à ne pas donner à notre corps ce qu’il réclame. Beaucoup d’anorexique parle de forte crampe d’estomac, dû à un manque de nourriture, comment prétendre être bien dans sa peau alors que l’on souffre au quotidien, comment peut-on faire abstraction de se que notre corps nous hurle ? Comment prétendre prendre confiance en soi dans l’anorexie, alors que chaque jour dans la rue on est dévisagé, épié comme des bêtes curieuses, critiqué à voix basse ? On ne peut pas prétendre être heureuse lorsque l’on est rejeté par le monde, mais surtout par notre propre corps. 

 Il faut savoir que l’apport journalier moyen d’une jeune adolescente doit être de l’ordre de 2000 Calorie/Jour, pour les pro-ana on tombe à 400 Calories/Jour. Leur repas en général se limite à du thé, des fruits, boire beaucoup d’eau accompagné de laxatif et suivi par de longues heures d’activités sportives (le sucre et les graisses sont bien entendu bannis). Autant vous dire que les carences sont énormes et entraînent pertes de cheveux, déchaussement des dents, mauvaise circulation sanguine, fatigue, disparition des règles mensuelles et évidemment pour de trop grand nombre de cas l’arrêt cardiaque et la mort. 

 Je finirai ce post en rappelant que l’anorexie n’est pas un jeu, mais une maladie mentale qui se soigne avec l’aide de professionnels. Contrairement aux préjugés, cette maladie n’est pas typiquement féminine, sur10 anorexiques, un est un garçon. Les anorexiques n’ont généralement aucun problème scolaire mais ont une baisse d’appétit, font énormément de sport, et maigrissent à vu d’œil. Ne laissez pas vos enfants, vos frères et sœurs, vos cousins, vos amis s’enfoncer dans cet enfer. Parlez leur, écoutez-les, guidez-les ou faites appel à des professionnels car c’est leur santé qui est en jeu, et leur avenir (en espérant qu’il soit le plus long possible). Enfin, pour ceux qui connaissent déjà l’enfer je pense sincèrement que c’est de courage, de rage de vivre et de volonté qu’ils doivent faire preuve pour sortir de ces rouages. Et surtout n’oubliez pas, la vie est trop courte pour la gâcher, ma philosophie à moi : carpe diem ou tout simplement profite de chaque instant.

Posté par Beha à 09:34 - Cris du coeur - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Femmes-Objets

    Personnellement, je ne comprends pas l’envie et la fierté que peuvent tirer certaines personnes à devenir des femmes-objets (car rappelons que les vraies anorexiques sont malades, alors que les pro-anas deviennent maigres volontairement) :
    Objet de convoitise tout d’abord (bien que cet objectif soit erroné car - comme le précise Beha, et en tant qu’homme je peux le confirmer, ce sont bien les formes et non la platitude que nous regardons) car pour plaire aux hommes, elles sont prêtes à tout y compris à mettre en danger leur propre santé ;
    Objet tout court ensuite, car obsédée par cet objectif, elles perdent toute autre volonté propre. Et je peux vous assurer qu’une fille qui ne pense qu’à plaire devient vite ennuyante une fois la première nuit passée… Le physique ne fait pas tout, surtout lorsque la relation devient sérieuse, et j’estime que rien ne vaut une femme bien dans sa peau qui a son caractère.

    Posté par Bastogi, 01 juin 2007 à 23:06
  • Hum...

    "les vraies anorexiques sont malades, alors que les pro-anas deviennent maigres volontairement"

    Mais n'est-ce pas une sorte de maladie que de choisir la censure complète de son corps et de ses besoins ?

    Je ne pense pas que l'esprit soit bien équilibré pour considérer que l'on est une cochonne sans volonté dès qu'on avale quelque chose de solide et /ou de délicieux (oui, j'aime manger et je ne suis pas prête d'arrêter...).

    Sur le site que vous proposez dans le forum, la blogueuse considère qu'on est cochonne quand on mange, ça me donne vaguement l'impression qu'elle trouve obscène un corps sain.

    Une vision aussi biaisée des choses ne peut être que le symptôme d'un mal-être plus profond.

    Bon, bien sûr, je ne suis pas psy, mais j'ai cependant l'impression que toutes ces règles, toutes ces recommandations, cette obsession du corps osseux cachent autre chose de plus compliqué...

    Et puis, pour plaire aux hommes ? mais aucun homme n'intervient dans leurs délires... elles ne disent jamais "tu plairas aux garçons", mais "tu ressembleras à Truc", "tu as de la volonté", "tu n'es pas une cochonne et tu réussiras tout dans la vie"... il n'est jamais question de séduction sur le sexe opposé... mais uniquement celle de plaire à soi et à ses copines pro-ana...

    Posté par Dkl, 02 juin 2007 à 10:18
  • Oups...

    Ah pardon, j'ai écrit: "Sur le site que vous proposez dans le forum"...

    Mais je me suis trompée: sur le forum, ce n'est pas vous, mais un autre intervenant qui proposait l'adresse d'un site pro-ana. Toutes mes excuses, pardon.

    Posté par Dkl, 02 juin 2007 à 10:22
  • Billet d'utilité publique

    Très interessant ton billet et tu as raison de rappeler ce qu'est véritablement l'anorexie...

    Il est un peu trop simple de dire que ce sont les topoï des hommes qui poussent les jeunes filles a de telles extrémité. Si c'est le cas, c'est qu'elles n'ont aucun libre arbitre et qu'elle valide la vision que peuvent avoir certain de la beauté. Elles sont alors aussi coupables que victime.

    Il est cependant interessant que ce qui était une maladie se transforme aujourd'hui de revendication, rien de nouveau à cela, le corps à toujours été un objet social que l'on a cherché à sculpté. Pour porlongé ce tres bon billet, je ne peux que vous encourager à jeter un oeil sur les trois tres jolis tomes de l'Histoire du corps d'Alain Corbin et Georges Vigarello parus ces dernières années.

    Pour ma part, j'ai le souvenir d'une couverture de Elle et de la chutte de hanches d'E. Béart... qui devrait en soigner beaucoup du culte de la minceur.

    Posté par Papageno, 03 juin 2007 à 15:25
  • oui très intéressant ton billet, Bastogi,
    bien souvent l'anorexie chez les jeunes filles représente une conduite à risque, une forme de pratique suicidaire puisque, contrairement aux garçons, les adolescentes retournent sur elles-mêmes leurs révoltes ou leur mal-être!
    A l'âge adulte, l'anorexie, de même que la boulimie sont des maladies mentales, sources de bien des souffrances!

    Posté par arlequin, 04 juin 2007 à 23:24
  • Vous ne connaissez aucune femme qui se moque pas mal de ce pensent les hommes ?
    Votre univers est bien petit !

    Posté par Jane, 05 juin 2007 à 22:13
  • >> DLK : Certes, aucun homme n’intervient dans leur volonté de maigrir. Mais le « commandement » numéro un que cite Beha c’est « Si tu n'es pas mince, tu n'es pas attirante », elles n’y sont donc pas si étrangères que ça… Par contre, je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu dis qu’un tel rejet de soi, de son corps, de sa féminité cache sûrement quelque chose…
    Ce que je trouve navrant, c’est que l’on propage (et laisse propager) de tels idéaux qui risquent d’influencer de jeunes adolescentes qui sont loin d’être anorexiques mais risquent de le devenir à vouloir trop plaire (aux garçons ou à leurs copines, peu importe).

    >> Arlequin : Merci, mais c’est Beha qui a écrit cette chronique, les honneurs lui reviennent donc à elle

    Posté par Bastogi, 07 juin 2007 à 18:06
  • Le paraître

    Notre société actuelle est malheureusement basée sur le paraître. Pour ma part, je fais bien la distinction entre des anorexiques qui sont mal dans leur peau et qui tombent dans cette maladie pour crier à l’aide à leur entourage qui ne les voit pas, et les jeunes filles pro-ana qui trouve la maigreur jolie. Les « vraies » anorexiques (si t’en est que l’on puisse employer ce terme) ont un véritable dégoût pour la nourriture tandis que les pro-ana se forcent à ne plus manger, se font des concours de pertes de kilo en un lapse de temps très court. Comme le souligne Bastogi, les anorexiques refoulent leur corps, elles sont dans une détresse profonde, tandis que les pro-ana veulent plaire : elles le disent elles-mêmes dans leur commandement « Faire n'importe quoi qui puisse te rendre plus mince » et donc « attirante ». Pour elles le paraître est plus important que la vie elle-même.

    Posté par Beha, 10 juin 2007 à 16:41
  • Pourtant c'est vraiment monstrueux. Ces corps squelettiques ne m'évoquent que les prisonniers des camps de sinistre mémoire. Pour ma part, pro ou véritables anorexiques sont sur le même plan, elles ont un très gros problème d'image et de rapport au corps.

    J'ai une petite fille malade qui souffre régulièrement de période d'anorexie à cause de sa maladie. Je peux dire que c'est une angoisse terrible pour les parents de voir maigrir son enfant à vue d'oeil, et de ne pouvoir le prendre dans ses bras sans le faire crier de douleur parce qu'il n'a plus que la peau sur les os...

    L'anorexie ne peut et ne doit pas être une "mode" ou un "style de vie".

    J'en veux aussi beaucoup aux créateurs qui poussent d'une manière très insidieuse les jeunes filles à être toujours plus minces. Accusés ils se défaussent, mais dans moults reportages des tops models témoignent que tel ou tel grand couturier leur a dit: "je te prends si tu perds tant de kilos" Une aberration mentale que de vouloir faire entrer une jeune fille de 1m80 dans du 36 alors que naturellement elle va faire un bon 42. Ainsi on voit défiler sur les podiums des filles cadavériques donnant une image de réussite là où il n'y a que de la détresse.

    Posté par Chris, 14 juin 2007 à 13:21
  • Je suis tout à fait d'accord avec toi Chris. Ces corps sont loin d'être agréables à regarder et il est triste de voir que certains essaient d'en lancer une mode (il est clair que les grands couturiers n'y sont pas étrangers)...
    Je suis sincèrement navré pour ta fille, j'espère que tout ira dans le mieux et que ton témoignage servira à d'autres adolescentes qui seraient tentées par ce "style de vie".

    PS : Re-bienvenue au salon, je suis ravi de te revoir et enregistre tout de suite l'adresse de ton blog (définitif ? .
    A bientôt.

    Posté par Bastogi, 15 juin 2007 à 19:40

Poster un commentaire