Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

19 mars 2009

Scandaleux : le Pape défend les principes chrétiens…

Benoît XVI, en voyage pour l’Afrique, a déclaré dans l’avion qui l’amenait à destination que la distribution de préservatifs n’était pas la solution contre le sida, et qu’au contraire cela aggravait la situation.
Les médias se sont empressés de relayer l’information tout en la ponctuant de témoignages de diverses personnalités publiques (y compris catholiques – qui préfèrent apparemment brader leur valeurs contre un plus large public) qui se déclaraient choquées.

Les détracteurs du Pape oublient vite que la position de son prédécesseur, Jean-Paul II, n’était guère différente sur la question et, lorsque l’on connaît l’opinion de l’Eglise sur les relations sexuelles en dehors du mariage, d’autant plus dans un autre but que celui de procréer, je trouve qu’il n’y a pas à s’étonner ni à s’offusquer face à de pareilles déclarations, en tout cas de la part d’hommes d’Eglise.
A vrai dire, la seule chose que certains jugent scandaleuse, c’est que de telles déclarations vont directement à l’encontre des idées bien pensantes et de leur « Libéralisation du sexe ».
Non pas que je prenne le parti de Benoît XVI sur cette question, mais je suis d’accord sur le fait qu’il faut responsabiliser certaines relations sexuelles. Simplement, le préservatif est en attendant un (et non pas le seul) bon remède de se soustraire à ces responsabilités. Le reste - et notamment le fait que le préservatif invite à la débauche et à la luxure, n’est qu’une question de moralité ; et les religions ont tout à fait le droit d’exprimer leurs opinions sur ces sujets…

Au vu de telles réactions de la part de nos médias et personnalités publiques, je constate avec dépit que le monde occidental, qui prône à tout bout de champ les bienfaits de la laïcité, ne s’est en tout cas pas encore affranchis de sa dépendance envers l’Eglise.
Personnellement - en bon athée que je suis, peu m’importe les positions du Pape, cela ne m’empêchera certainement pas de me faire les miennes propres !

Posté par Bastogi à 17:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Mouais .....

    Disons surtout qu'il accumule un peu Papy là ....

    La levée de l'excommunication des évêques négationistes, l'excommunication de la mère et des médecins de la petite brésilienne qui s'est faite avortée, des déclarations fracassante sur le préservatif ....

    Que Papy soit garant du dogme, je veux bien, mais il faudrait peut être se réveiller et vivre avec son temps .... Ou alors, il ne faut pas s'étonner devant la désertification des églises !

    Une religion qui ne répond pas aux préoccupations de son temps est juste destinées a tomber dans l'oubli.

    Ceci dit, étant moi aussi athée, le sort du catholicisme m'importe assez peu. Il peut bien tomber dans l'oubli, ca ne m'empechera pas de dormir

    Posté par Skipy, 19 mars 2009 à 17:41
  • Mouais .....

    Disons surtout qu'il accumule un peu Papy là ....

    La levée de l'excommunication des évêques négationistes, l'excommunication de la mère et des médecins de la petite brésilienne qui s'est faite avortée, des déclarations fracassante sur le préservatif ....

    Que Papy soit garant du dogme, je veux bien, mais il faudrait peut être se réveiller et vivre avec son temps .... Ou alors, il ne faut pas s'étonner devant la désertification des églises !

    Une religion qui ne répond pas aux préoccupations de son temps est juste destinées a tomber dans l'oubli.

    Ceci dit, étant moi aussi athée, le sort du catholicisme m'importe assez peu. Il peut bien tomber dans l'oubli, ca ne m'empechera pas de dormir

    Posté par Skipy, 19 mars 2009 à 17:49
  • Petite rectification

    En bon catholique traditionaliste (et non pas intégriste, ne m'étant jamais séparé de Rome bien que regrettant la mauvaise interprétation faite par l'Eglise de France du Concile Vatican II), je ne peux qu'approuver l'analyse de Bastogi. Je ferai néanmoins une petite rectification quand l'auteur dit :"lorsque l’on connaît l’opinion de l’Eglise sur les relations sexuelles en dehors du mariage, d’autant plus dans un autre but que celui de procréer ". On ne peut en effet pas comprendre Benoit XVI si l'on ne sait pas qu'il a été l'ami, le confident et le "collègue de boulot" de Jean-Paul II pendant plus de 20 ans. Jean-Paul II ne réduit pas la sexualité au sein du couple au simple devoir naturel de procréation. Pour le défunt Pape comme pour son actuel successeur, la sexualité au sein du couple marié sert avant tout à tisser les liens de tendresse nécessaires à l'épanouissement de l'amour. C'est certainement le plus vaste et le plus méconnu des enseignements de Jean-Paul II dans sa "Théologie du Corps". Vaste d'abord, parce qu'elle se base sur des milliers de témoignages de jeunes femmes du temps où il officiait en Pologne depuis qu'il fut simple curé de paroisse jusqu'à son ministère d'Evèque de Cracovie. Méconnu ensuite car, la communication en occident est détenu par les anti-cléricaux les plus acharnés à la perte de l'Eglise et des valeurs de la chrétienté. Il est alors évident que la "théologie du corps" devait être caché au plus grand nombre car cela aurait pu engendrer un regain de foi dans une population volontairement et systématiquement déchristianisée par l'intelligencia sociale-démocrate athée emprunte de fausses valeurs soi-disant "progressistes".

    Mais l'on pourrait aussi pousser l'analyse encore plus en avant. Sous couvert de protection contre le SIDA, la diffusion de l'utilisation massive du préservatif relève aussi d'une volonté mercantile de transformer le sexe en marchandise, et le corps de l'homme, et surtout de la femme comme un simple objet sexuel destiné à assouvir les pulsions les plus primaires. Ceci entrainant bien entendu un large champ à de nouveaux agents économiques. En effet, l'industrie du X, les marchands de lingerie sexy et de sex-toys ne connaissent pas la crise. Prôner la fidèlité dans le mariage et la chasteté en dehors du mariage revient donc à ruiner les marchands de sexe.

    Heureusement, les Evèques africains sont un peu moins bêtes et bien plus seins (saints) que la classe politico-artistico mediatique française!

    Posté par Le Téméraire, 19 mars 2009 à 18:24
  • la morale hédoniste et individualiste contemporaine

    Pascal Bruckner brocarde « le libertinage avancé et la sexologie de pointe, [l’]idéal sanitaire fondé sur l’orgasme obligatoire et le tourisme libidinal. » Il faut « circuler, se garder de tout attachement durable - vil programme bourgeois - et surtout ne réfréner aucune pulsion, aucun penchant ». Bruckner parle du « terrorisme sexuel » comme d’une « nouvelle forme d’oppression » dont l’objectif est de « mettre l’amour hors-la-loi, en ridiculiser l’expression, en interdire la parole ». Le paradigme libéral de l’individu-roi affirmant la primauté de sa jouissance sur l’ordre naturel ne saurait tolérer le scandale du sida. Le slogan gauchiste « Une seule solution, la révolution ! » se décline donc nécessairement en « Une seule solution, le préservatif ! » Peu importe que l’exportation de cette « morale » se paie pour les pays africains au prix fort de dizaines de millions de morts.

    Les déclarations de Benoît XVI prennent à rebrousse-poil la morale hédoniste et individualiste contemporaine. La levée des boucliers des biens-pensant s'explique ainsi aisément.

    Posté par Blanche, 19 mars 2009 à 18:34
  • Message d'amour ???

    Je ne vois pas en quoi conseiller aux africains de se protéger face à la vraie catastrophe que représente le SIDA, s'oppose au message d'amour porté, ce me semble, par le Christ des Evangiles !!! Ca serait même plutôt le contraire!
    non ?
    mais sans doute ma culture est prise en défaut?

    L'Eglise, en tant qu'organisation humaine, défend des intérêts et des pouvoirs directement liés à des jeux d'influence dominants à un moment donné de l'histoire de cette organisation. Et le pape n'est que le porte-parole de cette tendance dominante.
    Pas étonnant que JP II ne voulait pas entendre parler de "sociologie des religions".
    Salut à toi, Bastogi.

    Posté par arlequin, 08 mai 2009 à 12:29
  • Arrêtons tout ces blablas, Gens de l'Eglise agissez bon sang!

    J'ai été élevée par une famille de catholique,je suis devenue protestante...
    Néanmoins,le préservatif ne doit pas être arrêter.
    Le Sida est l'une des plus grandes maladie de notre époque qui tue,tue encore et contamine d'autant plus.
    L'Église mélange tout et à toujours modifié et interprété à sa gis les Écritures,et pourtant Dieu est pour moi la seule parole valable à mes yeux.
    Dieu a t-il autorisé les massacres de l'Église envers les protestants?(peut-être hors sujet, mais l'Église s'est permis bien des choses!)
    A t-il voulu que certaines personnes est une vie de débauches?(c'est le choix de chacun de mener celle-ci,Dieu nous laisse libre de nos décisions mais nous invite toujours et encore a mener notre vie dans le droit chemin.)
    C'est sur,il n'y a pas de recette miracle à l'Amour...mais il faut se protéger car le virus,lui,ne fais pas de distinctions entre "baise"-"partouze"-"l'amour à deux" ou "conception d'un enfant"...!

    Libre sont les couples de se faire confiance,à être fidèle,de se prendre en charge et de se contrôler face aux multiples tentations qui guêttent tous les couples.

    Il est certains que la sexualité est sacré,elle n'est pas sale en elle même,puisqu'elle engendre la vie ainsi que l'avenir.

    La sexualité en est devenue sale ou honteuse depuis le Moyen-âge à cause du "Clergé" qui possédait tout le contrôle.
    Il s'est accentuer à notre époque avec les films pornos qui dégradent ou corromps la magie des sens et de la sexualité.

    Se protéger c'est avant tout: protéger sa vie et celle des autres.
    De plus,si le préservatif est un prétexte aux débauches,il se présente néanmoins comme neutre à la situation.
    L'église choisit et accuse aussi ce "prétexte" pour dénoncer le malaise de nos sociétés.
    ( l'idéologie de : Famille-Enfants-Foi-Pureté ne se fera jamais dans ce monde ou il y a:cette cruauté qui nous tue tous:maltraitance,pauvreté,magouilles des politiques,viols,prostitutions,inégalités de ceux qui ont tout et de ceux qui n'ont rien,guerres,divorces (qui perturbent et affectent tant les uns que les autres) et j'en passe.)
    Donc,avec tous ces malheurs n'en n'ajoutez pas,vous l'Eglise, évitons plutôt une contamination humaine pour enrayer peu à peu de ce monde cette maladie.
    Occupez vous surtout,gens de l'Église,soit disant serviteurs du Seigneur,occupez vous des pauvres,soyez imbles et non snobismes de vos attributs (on en a que faire de vos statues en Or, de vos tenues de Princes...),agissez plutôt dans le monde parmis les plus démunis,parmis les malades, venez et donnez de vous même votre présence et votre sourire ainsi que de vos Dons!!

    Au lieu de nous sermonner et de nous faire la leçon, venez plutôt vous occupez des gens et d'accomplir votre mission,celle du Seigneur.Répendez l'Amour,celui de Frères autour de vous et remercier le Seigneur de vous avoir désignés.

    Le préservatif dans tout ça,c'est juste une protection à la Vie.

    Posté par Eclaire, 02 août 2009 à 19:07
  • En préambule : je suis athée, débaptisée, j'assimile toute foi à une superstition structurée,
    MAIS...
    Si le pape a des opinions grotesques, déplacées, scandaleuses, anachroniques, dogmatiques, dramatiquement autoritaires, il faut cesser de rêver de le trainer devant les tribunaux.
    C'est ridicule.
    C'est méconnaitre les principes du droit.
    Le délit d'opinion doit-il être prévu par la loi ? la constitution ?
    Il faut risquer d'en faire l'objet un jour, où le vent aurait tourné ?
    La laïcité, la "vraie" (celle qui est définie par la loi de 1905 pour la France) permet l'expression de toute opinion. Même la plus stupide et dangereuse.
    C'est l'effet pervers de la laïcité, mais c'est comme ça.
    L'opinion ne se combat pas par la sanction, mais par les idées et l'action.

    Posté par sextoy, 17 juillet 2010 à 11:14
  • hosting

    nice

    Posté par cheap vps, 28 octobre 2010 à 10:02

Poster un commentaire