Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

18 février 2008

Marine Le Pen s’y verrait bien…

Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC mercredi dernier, Marine Le Pen a affirmé qu’elle aimerait se présenter aux élections présidentielles de 2012 pour représenter les « nationaux »… Sachant qu’elle n’avait pas répondu à la première question du journaliste qui était (de mémoire) « Serez-vous un jour Présidente du Front National ? », cela peut laisser penser que Mme Le Pen est prête à se présenter aux prochaines élections avec ou sans l’étiquette du FN (comme c’est d’ailleurs déjà le cas pour sa campagne municipale)…

Marine Le Pen est une personnalité politique d’extrême droite un peu à part : profitant de sa côte auprès des journalistes (« sympathique », « bonne copine » selon leurs propres termes - à ne pas prendre au premier degré bien entendu) et de sa large diffusion médiatique, elle tente de dédiaboliser le Front National.
Pour cela, elle arrache tout d’abord l’étiquette de Parti « antirépublicain » qui colle au FN depuis des décennies en affirmant son attachement à la démocratie, à la République et à ses fondements (droits de l’homme et du citoyen, laïcité etc.). Elle se permet même de donner des leçons d’égalité (en ce qui concerne le communautarisme grandissant et – surtout, encouragé par) à Nicolas Sarkozy - un comble !, et à la France (médiatique) en général (il faut dire qu’avec la période de l’entre deux tours à laquelle nous avons eu droit en 2002, ce n’est pas bien difficile)…
De plus, force est de remarquer que Mme Le Pen ne dérape jamais (en tout cas devant un micro) sur les sujets sensibles ou tabous : contrairement à son père à il y a encore ne serait-ce que quelques années, vous ne l’entendrez non seulement pas prononcer de propos racistes, mais pas non plus (c’est une exclusivité) de propos ambigus respirant la xénophobie !
Cela ne l’empêche pas, par « patriotisme » et par « amour de l’histoire et de la culture française », d’être contre l’immigration, et de ne pas pouvoir apprécier un bon morceau de raï que tente de lui faire écouter un détracteur par le biais de son autoradio… Mais - certainement beaucoup plus attirée par le pouvoir que son père, Marine Le Pen privilégie le grand nombre plutôt que les minorités, cherchant ainsi le vote du plus grand nombre de citoyens (de droite) possible plutôt que celui de certains extrémistes… 

L’ennui, avec cette attitude, c’est que Marine Le Pen ne fait pas l’unanimité. Non seulement au sein de son Parti, mais également d’une partie de ses électeurs : en « démocratisant » le FN, Marine Le Pen tend à faire coïncider (certes fort involontairement, et bien aidée par l’ancien ministre de l’Intérieur) son programme avec celui de Nicolas Sarkozy (ceux-ci n’étaient d’ailleurs – en apparence, pas très loin l’un de l’autre aux dernières élections présidentielles). Ce qui a eu pour effet de faire perdre les voix du Front National au profit de l’UMP (d’un point de vue stratégique, pour un électeur souhaitant la victoire de ces idées, M. Sarkozy avait bien plus de chances de se faire élire que Jean-Marie Le Pen au second tour), mais aussi de faire s’éloigner certains extrémistes que M. Le Pen avait toujours réussi (grâce à ses petites phrases qui lui valurent nombre de condamnations) à garder parmi ses électeurs…
Mme Le Pen se retrouve ainsi mise en concurrence (voire en difficulté) à la succession de son propre père qui, pourtant -  depuis qu’il a réalisé qu’il ne pourra pas se représenter dans cinq ans, ne cesse de la défendre. Les années à venir au sein du FN risquent d’être bien mouvementées, et pas seulement par la vente du Paquebot. Face à cela, Marine Le Pen a apparemment décidé de se lancer  quoiqu’il arrive à la tête du Front National : il faudrait peut-être lui rappeler qu’elle ne sera pas la première à tenter de représenter les nationaux sans l’appui (qu’ils estimaient plutôt être un poids) du FN : Bruno Mégret et Philippe de Villiers s’y sont risqués avant elle, avec les résultats dont on se souvient…
 

Posté par Bastogi à 18:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Pas sûr du tout...

    Contrairement aux fins observateurs qui scrutent l'intérieur du Paquebot depuis l'extérieur, j'ai la chance d'y avoir mes entrées (sans la carte!) Marine Le Pen a effectivement récolté moins de voix que Bruno Gollnich, le dauphin, lors du XIIIème Congrès du FN à Bordeau en Novembre dernier. (j'y étais!). Cependant, le FN est un parti de plus en plus pragmatique. J'ai moi-même entendu Jean-Marie Le Pen dire que pour Nice, s'il était impératif qu'il y ait une liste FN aux municipales, lui, souhaitait une victoire de Jacques Peyrat au second tour. Pour en revenir à Marine, elle ne fait pas l'unanimité, c'est le moins que l'on puisse dire, tout du moins à l'intérieur de son parti. Les électeurs sont beaucoup moins tranchés que cela. Il est évident qu'après le départ de Jean-Marie, personne ne pourra jamais avoir la même aura que le leader maximo du parti de la droite nationale, sociale et populaire. Gollnich ne fait pas non plus l'unanimité et s'exprime un peu moins bien en public que Marine. Karl Lang n'a pas le charisme nécéssaire, Martinez non plus, etc...
    Sans doute faudra-t-il attendre une nouvelle génération d'ici une dizaine d'années pour retrouver un Le Pen.
    Il est interessant de noter que la droite nationale a toujours eu des leaders, et ce, depuis l'avènement de la IIIème république. Mais ni le Général Boulanger, ni Charles Maurras, ni Pierre Poujade, ni Tixier-Vignancourt n'ont jamais eu le charisme de Le Pen. Il restera longtemps dans les livres d'histoire et dans l'inconscient collectif français.
    Marine va endosser un costume qui n'est pas tailler pour elle. Si elle est intelligente, ce que je suis prèt à lui reconnaitre, sans doute fera-t-elle les retouches elle-même au moment opportun. En tout état de cause, elle ne partira pas sans le FN qui est l'outil indispensable par sont maillage national, maillage construit au fil des années par son père, et qui, aujourd'hui inscrit le FN dans la terre. C'est un parti enraciné.
    En ce qui concerne Megret, Marine ne le déteste pas, elle le hait! Elle ne lui a jamais pardonné et ne lui pardonnera sans doute jamais, contrairement à son père et aux autres cadres du FN, le coup de couteaux dans le dos que celui-ci a assené à Jean-Marie.
    Marine Le Pen a une grande capacité d'adaptation. Je fais parti de ceux qui n'aiment pas sont côté "démocrate", "républicain" et "droit-de-l'hommiste" et pourtant, j'ai applaudi au surprenant discours qu'elle a prononcé au lendemain des élections du Congrès. En effet, voyant la majorité allant vers Gollnich, celle-ci a droitisé de manière spectaculaire son approche de la politique nationale.

    Posté par Le Téméraire, 18 février 2008 à 19:35
  • Je pense que le FN est amené à subir la bonne vieille tectonique des plaques et donc évoluer vers le centre, comme l'UDR devenu RPR est devenu UMP.

    Posté par Toréador, 19 février 2008 à 14:37
  • >> Téméraire : Je pense en effet que Marine Le Pen est quelqu’un d’intelligent, et même de très intelligent… Ce qui ne la rend que plus dangereuse, pour ses adversaires comme pour ses électeurs (et potentiels électeurs) !

    >> Toréador : Le FN au centre, ça serait fort !
    Plus sérieusement, que le Front National s’éloigne de « l’extrême » droite, cela ne m’étonnerais pas (d’autant plus avec Marine Le Pen). Mais le souci, c’est que Jean-Marie Le Pen a toujours (à quelques rares exceptions près) réussi à unifier l’extrême droite derrière sa candidature : que va-t-il se passer si sa fille privilégie un certain électorat (en l’occurrence, celui plus axé au « centre ») au détriment d’un autre (celui des extrémistes) ? Verrons-nous l’émergence d’un nouveau Parti politique, encore plus ancré à l’extrême droite ?
    Tout ce que j’espère – comme je l’expliquais sur le blog de Nico (http://nicopolitique.blogspirit.com/archive/2008/02/15/municipales-au-balcon-presidentielle-au-tison-proverbe-ps.html#comments), c’est que les extrémistes (pas seulement au sens politique) ne chercheront pas d’autres moyens d’expression que le vote s’ils ne se reconnaissent plus dans aucun Parti…

    Posté par Bastogi, 20 février 2008 à 08:40
  • Bonjour :
    La succession de Le Pen père au FN risque d'être saignante.
    En effet Le borgne incarne le FN et beaucoup de militants et surtout sympathisants sont plus attachés à la personnalité du président du FN qu'à sa ligne politique.
    Marine Le Pen est trop communiquante aux yeux de nombre de frontistes et en essayant d'attirer les gens de la droite de l'UMP elle risque de perdre les électeurs de la droite extrème.
    Une chose est sure c'est que le Front National ne survivra pas à son chef actuel ou alors seulement à l'état de groupuscule dans une miriade d'organisations d'extrème droite.
    Tenir et Résister

    Posté par lecridupeuple, 22 février 2008 à 13:26
  • >> Cri du peuple : Absolument d'accord avec toi !!!

    Posté par Bastogi, 22 février 2008 à 17:54
  • un FN éclaté sera sans doute moins dangereux pour la démocratie, mais plus gênant pour l'ordre public! Ca obligera peut-être ces messieurs de l'UMP à prendre parti!
    Je rêve.

    Posté par arlequin, 23 février 2008 à 16:57
  • >> Arlequin :
    « Un FN éclaté sera sans doute moins dangereux pour la démocratie, mais plus gênant pour l'ordre public ! » : C’est bien ce que je redoute…
    « Ca obligera peut-être ces messieurs de l'UMP à prendre parti ! » : J’espère en effet que Nicolas Sarkozy sera aussi sévère avec les extrémistes (de droite) que ce qu’il a déjà été envers les banlieues ! Mais, au-delà des querelles politiques, j’espère surtout que c’est la justice qui fera son boulot.

    En parlant de ça, j’ai entendu cette semaine sur RMC (désolé de toujours la citer, mais c’est la seule radio que je capte dans mon patelin !) le témoignage d’un chauffeur de bus conduisant les supporters du PSG à Marseille dimanche dernier. Je ne sais pas si le témoignage a été vérifié ou pas, toujours est-il qu’aucun autre média n’en a parlé : les supporters sont descendus (de force) du bus à un péage d’autoroute pour « casser du bougnoule », saccager (si ma mémoire est bonne) une soixantaine de voitures, brandir leur carte d’identité en criant haut et fort leur fierté d’être Français et demandant aux étrangers de rentrer chez eux, n’ayant rien à faire dans ce pays…
    Intolérable, désespérant et révoltant ! Je suis peut-être moi-même "fier" d’être Français, mais ce genre de personnage et d’attitude m’en donnerait plutôt honte… D’autant plus si les faits s’avèrent exacts et que l’on se rend compte qu’ils ont été passés sous silence (on ne va pas me faire croire que soixante voitures endommagées, c’est passé inaperçu !).

    Posté par Bastogi, 23 février 2008 à 20:05
  • Ridicule

    "un FN éclaté sera sans doute moins dangereux pour la démocratie, mais plus gênant pour l'ordre public! Ca obligera peut-être ces messieurs de l'UMP à prendre parti!
    Je rêve.

    Posté par arlequin, 23 février 2008 à 16:57"

    Grotesque, Je ne vois pas en quoi le FN aurait-il pu un jour constituer un quelconque danger pour la démocratie. Le FN est au coeur de la démocratie, il en est l'incarnation. C'est d'ailleurs une des choses que je peux réellement critiquer au FN... ce n'est qu'une bande de démocrates qui jouent le jeu des partis, des lobbys et des groupes de pressions.

    Le vrai danger, c'est la démocratie. Celle-ci doit être écrasée, musellée, anéantie, car elle spolie au nom d'une soit disante majorité le Bien Commun des citoyens.

    Posté par Le Téméraire, 27 février 2008 à 12:55

Poster un commentaire