Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

24 février 2008

Dictatures du politiquement correct et du politiquement incorrect

Nous sommes entrés dans une ère ultra médiatique. Chacun de nous (moi le premier) devenant un citoyen « par procuration », nous reposant sur notre droit de vote - durement acquis par nos ancêtres, pour nous exprimer, et réduisant notre vie politique et notre participation à celle-ci à des commentaires sur ce que l’on a vu à la télé, entendu à la radio et lu dans la presse (je ne parle évidemment pas de ceux qui « militent » pour un Parti ou un autre, mais c’est pour moi différent car ce que font ces sympathisants relève automatiquement d’un parti pris et sont donc - peut-être mêmes les premiers, à être englobés dans ce qui va suivre)… Par conséquent, chacune de nos idées (que l’on estime bien entendu brillantes) est potentiellement (obligatoirement ?) influencée par quelque chose à laquelle nous nous fions les yeux fermés.
Nous vivons également dans une société qui a gardé un traumatisme très présent de la seconde guerre mondiale, apogée de l’antisémitisme grandissant dans notre continent (mais dont les origines remontent au moins deux siècles plus tôt – sans parler de l’antisémitisme religieux) et sommet de l’antihumanisme.
Ce traumatisme nous a au moins permis du point de vue de la morale de faire un grand pas en avant (il serait malhonnête de le nier). Mais ce traumatisme nous restreint également à notre insu de plus en plus de libertés, et l’on pourrait se demander si nous ne sommes pas en train de tomber dans une véritable dictature. Une dictature, non pas comme celles dont nous avons les images (que l’on nous a communiquées ou que l’on s’est faites nous-même) en tête, mais une dictature que j’appellerai « psychologique » : la dictature du politiquement correct, celle qui nous fait taire certaines choses par peur d’être montré du doigt, voire carrément banni de la société… Une connaissance journaliste m’a d’ailleurs confié récemment en arriver à s’auto censurer par peur de se mettre le public (ou ses supérieurs) à dos.
Ainsi sommes-nous obligés de fustiger les expulsions d’étrangers – pourtant entrés de manière illégale sur notre territoire, pour ne pas être traités de fachos ; obligés de chercher des excuses à des délinquants (du moment que leur délit ne devienne pas un crime) sous peine de se voir accusé de favoriser un Etat policier et totalitaire ; obligés d’embaucher au moins un personne « de couleur » dans nos entreprises (même si la compétence n’est pas de mise par manque de choix) pour ne pas être accusés de racisme ; obligés de traiter de la même manière (y compris pour la rémunération) une personne compétente et une autre beaucoup moins, sous prétexte qu’il s’agit d’une femme, d’un homosexuel (déclaré) ou d’un handicapé (à condition, bien entendu, que la « faille » ne relève pour ce dernier cas pas directement de son handicap) sous peine d’être taxé de misogyne, d’homophobe ou d’inhumain ; obligés de masquer ses sentiments patriotiques pour ne pas passer pour un extrémiste nationaliste ; obligés de condamner le Front National dès que nous l’évoquons (même sur un plateau télévision ou lors d’une interview sensée demeurer objective) sous peine d’être accusé de sympathie envers la « bête immonde » etc.
Tout ceci a bien entendu un bon fond, je ne vais pas faire comme si le racisme (entre autre) n’existait (ou ne tuait) plus de nos jours, et comme si la désapprobation des différences (de toute sorte de différence) n’entraînait pas encore à l’heure actuelle de fortes inégalités ; mais force est de constater que cela en devient de plus en plus réducteur au niveau intellectuel…

Face à cela, Nicolas Sarkozy a peut-être été le premier à sentir le vent tourné et à se positionner de façon à l’avoir dans le dos, mais il n’a certainement pas été le seul : je pense que l’on sera tous plus ou moins d’accord pour dire que les médias l’ont bien aidé (consciemment ou pas)… Ainsi, l’on entend désormais par-ci par-là (parfois même de ma propre bouche je dois bien l’avouer) fustiger le « politiquement correct ».
L’ennui, c’est que certains (à l’instar de Franz-Olivier Giesbert dont je n’ai pas retrouvé l’adresse du blog) – prétendant combattre la pensée unique au nom de la liberté de penser, en arrivent peut-être même inconsciemment à faire comme ceux qu’ils dénoncent, mais avec des idées opposées, inversées : combattre le « politiquement correct » devient un argument en soi, et tombe à son tour dans une sorte de dictature psychologique, puisque la seule évocation de la finalité (ou des moyens) tend à remplacer un discours construit, réfléchi et argumenté…

C’est en cela aussi que j’estime que la France est en train de se diviser en deux (non pas que l’une ou l’autre des parties ait raison et l’autre tort). Et si les mentalités continuent d’évoluer dans ce sens, un conflit (et ce serait fort dommage) n’est pas inenvisageable…
Coincé entre ces deux visions du Monde (ou plutôt de la France) - non pas parce que je suis totalement objectif (bien que j’essaie au maximum de l’être dans mes chroniques) mais surtout parce que mes idées biscornues me font être d’accord parfois avec l’une, parfois avec l’autre (et souvent moitié-moitié), je me suis retrouvé il y a quelques temps accusé ici de me faire « complice de l'islamisation » parce que je défendais le respect et la tolérance envers les religions ; et de faire « le jeu de l'extrême droite » parce que je comparais les propos défendus par l’extrême gauche à ceux de l’extrême droite (notons au passage que les deux accusations sont opposées et – je pense, inconciliables. Pourtant, c’est bien de moi que l’on parle, et je n’ai ni changé d’opinion entre temps, ni inventé une quelconque idéologie qui ne correspondrait pas à mes idées pour faire bonne figure sur tel blog et une autre sur celui-là)… Si ces propos ne venaient pas de personnes que je connaissais (virtuellement parlant), j’aurais mis ça sur le compte de l’endoctrinement et j’aurais laissé tomber la discussion ; mais tout porte à croire que cela vient d’autre chose : peut-être ont-ils raison (moi-même plus influencé par le politiquement correct - peut-être parce qu’il existe depuis plus longtemps, je dois dire que c’est surtout la deuxième accusation qui m’a le plus interpellé) ? Peut-être devrais-je taire certaines idées « taboues » afin de ne pas encourager involontairement certaines idéologies ? Mais dans ce cas, c’est l’idéologie inverse (que je ne cautionne nullement non plus) que j’aurais encouragée…
Pris au milieu de ces deux dictatures psychologiques qui n’existent peut-être que dans mon esprit perturbé, j’ai cependant pris une décision : c’est de dire (et de défendre) ce que je pense. Peu importe ce qu’en diront ceux qui ne sont pas d’accord avec moi, peu importe si je cautionne malgré moi une idéologie (plus ou moins) totalitaire : je pense que chacun est assez intelligent pour ses faire ses propres opinions, d’autant plus qu’un lecteur régulier saura parfaitement ce que je pense sur chaque sujet abordé. Mais, que diable ! Je veux à tout prix garder ma liberté d’expression et surtout de penser pour ne pas finir comme ma connaissance journaliste à m’ « auto censurer » inconsciemment par peur de déplaire !

 

Posté par Bastogi à 19:25 - Commentaires [37] - Permalien [#]

Commentaires

    un certain manque de courage

    Cher Bastogi
    Je suis déçu, très déçu même.
    Après avoir mis fin de toi-même à la discussion au bistrot, sans doute à court d'arguments, tu viens "délocaliser" le débat ici pour le reprendre à zéro... c'est pas très correct comme attitude
    Je suis donc obligé de me répété :
    je ne dit naturellement pas que tu es d'extreme droite, tout comme je suis toujours bien gardé de le dire et surtout de le penser concernant Chafouin, tout comme je suis foncièrement opposé à l'extrême gauhce
    mais votre façon de mettre en parallèle, voire d'amalgamer, extreme gauche et extreme droite et disant que la 1ere doit être autant combattue que le seconde, FAIT LE JEU DE L'EXTREME DROITE en créant un écran de fumée favorable à l'extreme droite en sous entendant que c'est injuste de condamner l'extreme droite et pas l'extreme gauche
    ce qui pour prendre une comparaison triviale mais qui parle revient à dire, qu'il ne faut pas condamner un voleur tant que TOUS les voleurs ne sont pas condamnés...

    enfin le raisonnement que vous permets d'assimiler extreme gauhce et extreme droite est biaisé et pour tout dire totalitaire puisque vous comparez des choux et des carottes pour en arriver à une égalité fictive...

    Posté par Nico2312, 25 février 2008 à 08:59
  • Politiquement correct

    Bien vu, c'est presque du Jean Sévilla ou de l'Eric Zemmour dans le texte. La dictature inique du politiquement correct par ceux qui crachent sur notre ancestrale nation depuis une quarantaine d'année n'a que trop duré. Qui sont-ils ces socio-démocrato-larmoyant et haineux?
    Post-soixante-huitards sur le retour, ceux-ci sont les enfants de la défaite de 40. Ils ne respectent pas la France, sans doute parcequ'elle n'a pas été ni respectable ni respectée durant cette très courte et sombre période.
    Les anglais sont fiers d'être anglais, les indiens sont fiers d'être indiens, les chinois, fiers d'être chinois, et les américains se glorifient d'être américains. Pourquoi les français auraient-ils honte d'être français? Honte au point de ne plus prononcer l'ignoble mot de "France" et de le remplacer à tout bout de champ par celui de "République". Les "gens de gauche" car il faut bien leur donner un nom, bien que certains soient bayrouïstes ou sarkosistes, sont les champions du monde de la haine de soit, de la haine de leur propore nation. Chaque peuple que j'ai cité pense à tord ou à raison, qu'il est supérieur au autres. C'est vrai pour les anglais, pour les induiens, pour les chinois, pour les américain etc... Les français, depuis la lobotomisation généralisée trotsko-soixante-huitarde qui a contaminé les "intellectuels" et les media, ne pensent plus qu'ils sont supérieurs aux autres. Et là, c'est uniquement à tord! Car combien de peuple, en 1500 ans d'histoire, d'incvasions, de victoires, de défaites, possède toujours la même culture, la même langue, le même sens du vivre ensemble. Bien peu! La France est un peuple exemplaire. Voila qui est politiquement incorrecte! Je persiste en signe en ajoutant à l'exemplarité, la supériorité, culturelle, intellectuelle et technique!
    Le politiquement correcte rabaisse la fierté nationale, il doit être combattu, abattu et ses tenants ne doivent pas entrevoir de la part des vrais patriotes la moindre pitié.

    Posté par Le Téméraire, 25 février 2008 à 12:53
  • Re : un certain manque de courage

    >> Nico : la semaine dernière, j’avais mal compris ton post, mais aujourd’hui je pense que c’est toi qui a mal compris le mien.
    En effet, loin de moi l’idée de relancer le débat que nous avons eu sur ton blog : comme tu dis, j’ai mis fin moi-même au débat (non pas parce que j’étais à court d’argument mais bien parce que nous étions arrivés à un point d’accord)…
    Si tu relis mon post, tu verras que j’admets même que tu as sûrement raison sur le fait que mon attitude fait le jeu de l’extrême droite (je ne t’ai jamais accusé de nous soupçonner d’autre chose) !
    Seulement, après mûre réflexion (que je voulais vous faire partager par le biais de l’historique qui a – je pense, lancé cette polémique), je tenais à exprimer ici mon souhait de pouvoir affirmer et défendre mes idées – quelles qu’en soient les conséquences : je suis bien content, à titre d’exemple, qu’un journaliste ait prononcé ce week-end le mot « dictature » pour qualifier le régime de Fidel Castro (bien que j’ai eu l’impression qu’il ait dû prendre des pincettes), car c’est quelque chose de plutôt rare. Non pas que cela disculpe l’extrême droite (loin de là, en tout cas loin de là mon intention), mais au moins l’on arrête de parler de ce révolutionnaire sanguinaire comme d’un Saint…

    J’espère que cette petite mise au point mettra fin à ce malentendu.

    Posté par Bastogi, 25 février 2008 à 18:58
  • Re : Politiquement correct

    >> Téméraire : Arf ! La question de la supériorité d’un peuple ! Voilà exactement là où se situe pour moi la différence entre un électeur du FN à la limite xénophobe et un extrémiste nationaliste (je ne dis pas raciste puisque tu n’as pas parlé de races). En quoi quelqu’un serait plus fort ou plus intelligent parce qu’il est né dans tel pays plutôt qu’un autre ?
    Les Français ont tort d’avoir honte d’être Français, mais ils auraient selon moi également tort d’en être fiers au nom d’une prétendue supériorité !
    Je suis fier d’être Français parce que j’aime le pays dans lequel je vis, dans lequel je suis né, je suis fier de son histoire, de sa culture, des valeurs (par exemple, comme tu dis, celle du sens du vivre ensemble) qu’elle a engagées et qu’elle continue de vouloir faire respecter ; mais en aucun cas je ne serais fier d’être Français parce que je nous estime supérieur à d’autres peuples…
    Ceux dont tu parles - les Anglais, les Chinois, les Américains etc., qui sont fiers de l’être parce qu’ils se croient supérieurs sont justement ceux pour lesquels je comprends que « nationaliste » est devenu une insulte ! C’est comme ces casseurs (dont je parlais en commentaire dans mon dernier post) qui tabassent des étrangers (ou en tout cas ceux qu’ils estiment l’être) au nom de leur non appartenance à la France, en prônant – eux, leur nationalité française : ce sont des tâches sur notre beau drapeau…

    Posté par Bastogi, 25 février 2008 à 20:10
  • Du libéralisme et du relativisme

    Le libéralisme commence là où l'on se dit que c'est l'autre qui pourrait avoir raison. Le relativisme commence là où on se dit que tout se vaut et qu'une opinion n'est pas plus importante qu'une autre.
    Avec le libéralisme et le relativisme, l'homme meurt. L'homme meurt en tant qu'entité mue par sens, son intelligence et sa volonté.
    Il est capital pour chaque peuple de se sentir supérieur aux autres, à tort ou à raison. Lorsqu'un peuple ne se sent plus supérieur, automatiquement, il devient inférieur, et commence le processus d'autodestruction qui finit tôt ou tard par l'anéantir. Pourquoi, malgré la diaspora, la destruction du Temple et toutes ses persécutions, le peuple juif a survécu en tant qu'entité collective? Parcequ'il a la farouche idée qu'il est le peuple élu, qu'il est supérieur aux autres et qu'il a toujours eu la volonté de s'emanciper des autres peuples. Le peuple juif est dans le vrai. Depuis la défaite militaire de 1940, et la perte de son empire colonial à partir de 45, depuis que la France a compris qu'elle n'a pas, à un moment donné été capable de se libérer toute seul du joug germanique, elle a perdu son sentiment naturel de supériorité. le peuple français est dans le faux!
    Il est temps de se redresser, de lever le menton, de regarder vers l'horizon, de bomber le torse. Nous sommes français et fiers de l'être, nous sommes meilleur que les autres, et nous allons leur montrer!

    Posté par Le Téméraire, 27 février 2008 à 12:50
  • Re : Du libéralisme et du relativisme

    >> Téméraire : Dit comme ça, j’aurais tendance à mieux comprendre.
    En ce qui me concerne, je suis fier d’être Français (bien que je n’en fasse pas une sorte de doctrine), mais je peux comprendre que certaines personnes n’en soient pas spécialement fiers (au sens premier) : peu leur importe d’être Français, Anglais ou autre… Par contre, ce que je ne comprends pas, c’est que certains en arrivent à avoir honte d’être Français ! Là, je ne suis plus d’accord : nous n’avons rien de moins que les autres !
    Pour revenir à ce que tu dis, là où j’aurais tendance à diverger de toi, c’est sur notre capacité de nous remettre en cause (ce que tu appelles le libéralisme et le relativisme) : c’est peut-être la plus grande preuve d’intelligence (donc de « supériorité » selon tes propres termes) que de ne pas être aussi bornés et butés que nos voisins… C’est un peu de cela aussi (du moment que cela ne prend pas des proportions trop importantes) dont je suis fier !!!

    Posté par Bastogi, 29 février 2008 à 11:51
  • Ta note témoigne d'un grand désir de tolérance et d'acceptation des idées des autres! Bravo!
    De + tu voudrais - comme tout homme un peu honnête intellectuellement - te libérer des modes et des pensées dominantes, encore bravo!
    Enfin tu considères que chacun a droit à exprimer librement ses opinions et à alimenter un débat qui, en lui-même, est riche de valeurs!
    Tout à fait d'accord!
    Pourtant, à l'aune de l'humanisme que tu défends, tout ne se vaut pas, certaines idées sont dangereuses et peuvent être sources de bien des malheurs!
    En particulier les discours de haine et de rejet de l'autre (sic) qui, dans l'histoire, ont toujours été à l'origine des dictatures, des guerres et des génocides. C'est déjà tellement compliqué de vivre ensemble, si, en plus, on cherche constamment à déterminer qui est le plus fort et qui est le plus faible, il reste peu d'espace pour la paix!
    à+ Bastogi et bravo pour ta note, elle t'honore!

    Posté par arlequin, 29 février 2008 à 15:42
  • Merci Arlequin. Je suis content que ma note t'ait plu !
    Je suis tout à fait d'accord avec toi sur les discours de haine : le monde est déjà bien assez difficile (et horrible) pour ne pas que l'on en rajoute...

    Posté par Bastogi, 29 février 2008 à 16:25
  • Nuance

    Là où je ne vous suis pas, c'est que vous voudriez démontrer que la liberté est un droit absolu, sauf pour certains. Après tout, les horreurs et les discours de haine que vous dénoncez avec un grand coeur, j'imagine que vous parlez du communisme, du national-socialisme et de leurs avatars, ont une origine commune, "la liberté".
    Je ne suis pas du tout d'accord avec Arlequin qui dit : "les discours de haine et de rejet de l'autre qui, dans l'histoire, ont toujours été à l'origine des dictatures, des guerres et des génocides."
    La Grande Terreur et le génocide vendéen sont directement issus de l'idéologie des lumières et du mot d'ordre dictatorial de "Liberté, Egalité, Fraternité".
    Les camps de la mort sont l'aboutissement inéluctable d'un processus démocratique engagé par les nationaux-socialistes allemands qui puise ses origines dans la révolution française.
    Le système concentrationnaire et meurtrier communiste russe, chinois ou autre en est aussi un parfait exemple. N'oubliez pas que le criminel Lénine (qui, malgré ce que disent les intello bien pensant, n'a rien à envier à Staline) chantait la Marseillaise, en français dans le texte dans le train qui le ramenait à Moscou en 1917.
    Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les libéro-sociaux, et autres socio-démocrates, se sont arrogé le droit de dire ce qui est bien et ce qui est mal, et ont couvert d'une opprobre tyrannique, tout ceux qui n'était pas d'accord avec eux sous le terme générique, et la plus part du temps, complètement indéfini de "fasciste".

    C'est contre cette dictature de la pensée unique qu'il convient de se battre par tout moyens dans le but d'accéder au Bien Commun.

    Pour en revenir à la fierté, il convient à un peuple de ne jamais se repentir. Le passé est le passé, et larmoyer n'y changera rien. Français et catholique, je prends sur moi, les croisades, l'inquisition, les guerres, la colonisation, l'esclavage (et même a révolution!), et je suis fier de mon pays qui ne m'a jamais trahis!

    Si mes 55000000 de compatriotes en faisaient autant,comme le font les 80% de russes qui soutiennent la courageuse politique de redressement national de la Russie engagée par le président Poutine, nous serions sans doute à l'heure actuelle, l'une des principales puissance du monde, au lieu de stagner à la 29ème place de l'OCDE et d'être à la botte de l'UE, des USA et de l'OTAN.

    Posté par Le Téméraire, 29 février 2008 à 18:41
  • La disparition de la norme

    Ce que tu soulignes, en réalité, c'est la disparition d'une société normée. Au XIXème et XXème siècle, il y avait un corsetage moral et social, qui faisait que si tu étais hors norme, la société te mettait à l'écart : homo, adultérin, ruiné, etc...

    La norme a explosé : le relativisme des normes implique un subjectivisme. Du coup, le politiquement correct, comme d'autres systèmes, aspire à occuper ce vacuum. Simplement, certains le trouvent légitime et d'autre pas.

    Posté par Toréador, 29 février 2008 à 21:41
  • Trop de raccourcis

    L'ami Le téméraire fait trop de raccourcis et de simplifications, ce qui nécessiterait 150 pages de réponse! On ne peut pas ainsi résumer des siècles d'histoire!
    L'argumentation ne tient pas lorsqu'elle globalise et réduit tout!
    Pas possible sur un blog!
    C'est pourquoi je m'en tiendrai au dernier paragraphe, celui où il est dit que les Français devraient prendre modèle sur la Russie de Poutine. Car là on dépasse les bornes de ce qui est entendable pour quelqu'un qui applique les principes que Bastogi expose dans sa note!!!Puisqu'après tout il s'agit d'un com qui fait suite à une prise de position initiale où il est dit qu'il faut tenter de penser par soi-même!
    Après m' être documenté et avoir vu de multiples reportages sur le sujet, il me semble que Poutine s'appuie sur les leviers les plus connus dans l'histoire du totalitarisme: contrôle des ressources énergétiques, corruption, délation, xénophobie, assassinats politiques, censure de l'information...sans parler de la destruction de la nature et de l'accroissement de la pollution!!!
    Si c'est ça le modèle, alors il vaut mieux commencer à s'habituer à fermer sa grande goule! C'est d'ailleurs ce que je vais faire!
    Salut Bastogi!
    Je trouve quand même que la glorification de Poutine est une curieuse interprétation de ta note....
    à+

    Posté par arlequin, 01 mars 2008 à 14:21
  • Pauvre France

    "Après m' être documenté et avoir vu de multiples reportages sur le sujet, il me semble que Poutine s'appuie sur les leviers les plus connus dans l'histoire du totalitarisme: contrôle des ressources énergétiques, corruption, délation, xénophobie, assassinats politiques, censure de l'information...sans parler de la destruction de la nature et de l'accroissement de la pollution!!!"

    Voila ce que nous assène Arlequin. Du vu, revu, et encore revu dans les medias bien-pensant, dans cette dictature intellectuelle, dans cette norme politiquement correcte. Le problème avec ce genre d'arguments bateaux, pris dans VSD ou dans Le Point, quand ce n'est pas sur Arté, c'est qu'ils n'ont aucun fondements, ne se basent sur aucune étude sérieuse, et ne sont qu'une énumération d'accusation sans l'ombre d'un soupçon de preuve. Beau joueur, je me permettrai de les reprendre tout de même un par un. Si je hais la démocratie, en revanche, je suis un combattant de la Vérité!

    Contrôle des ressources énergétiques. Soit, j'ignorai pour ma part, que de votre point de vu, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis étaient des totalitarismes. Mais je vous rejoins en cet aveu pour d'autres raisons. J'ai peur que vous ayez tord. Si Gazprom était entre les mains du Kremlin, tout serait si simple. J'ai peu malheureusement, que se soit le contraire. Je pense que pour éviter, justement que l'Etat ne tombe entre les mains des financiers, comme c'est le cas en occident, Poutine essaye d'annihiler le pouvoir des financiers pour que ce soit l'Etat russe qui contrôle les ressources!
    Corruption, délation. Nous ne sommes plus dans les 90's et justement, le président Poutine a clairement, nettement, et effectivement, un eu violemment mis fin aux activités dévastatrices de la corruption Eltsinniènne.
    Xénophobie. Pour quelqu'un comme vous, c'est à dire, fortement conditionné par les média et l'éducation nationale, le terme xénophobe a complètement perdu de son sens étymologique pour prendre un sens "politiquement correct". J'aime ma patrie, donc je suis xénophobe. Je fais passer un compatriote avant un étranger, donc je suis xénophobe. Lorsque l'on arrive à un tel point de perversion sémantique, alors, effectivement, on ne peut plus dire grand chose car l'on est dans la dictature du politiquement correct. Poutine, effectivement, fait passer les intérêts des russes et de la Russie avant les autres. C'est globalement le minimum que l'on peut attendre d'un chef d'Etat.
    Assassinat politique. Vous devez faire sans doute allusion à Anna Polikovskaïa. Malheureusement 'assassinat politique d'Etat existe réèllement dans nos pays occidentaux. De Gaulle, Mittérand et même Chirac en ont usé et abusé. En ce qui concerne l'affaire Polikovskaïa, je serai plus circonspect. Curieusement, depuis que l'affaire a éclaté au grand jour et que des enquètes sérieuses sont menées, on en entend bizarrement plus parler. Comme si cela n'arrangeait plus personne que l'on sache QUI a réellement dessouder cette pauvre journaliste. (je parle évidement de l'opposition!).
    Censure de l'information. Venant de quelqu'un qui vit en France, cela me fait doucement mourir de rire. J'éviterai donc de faire un commentaire sur le sujet!
    Destruction de la nature et accroissement de la pollution. Là, nous sommes carrément dans le mensonge le plus éhonté. La protection de l'environnement est une priorité pour Wladimir Poutine. Il met tout en oeuvre depuis 8 ans, et ce n'est pas facile dans un pays qui a subit 70 années de bolchevisme et 10 ans de libéralisme. La Russie est le pays qui fait le plus d'efforts dans cette voie. plus même que l'Allemagne des anées 70-80. Cet argument ne relève donc pas de la désinformation, mais de la stricte mauvaise foi.

    Posté par Le Téméraire, 02 mars 2008 à 18:24
  • là il me fait carrément froid dans le dos celui-là!

    Posté par arlequin, 03 mars 2008 à 11:50
  • Chaleureux

    De qui parle Arlequin? Du président Poutine (nouveau 1er ministre de la Sainte et grande Mère-Patrie de Tolstoï, de Gagarine et de Soljenitsine) ou bien de moi-même?
    Dans les deux cas, Monsieur Arlequin doit savoir qu'il a à faire des personnes extremement chaleureuses et conscientes qu'il est du devoir de tout responsable politique (ce que je ne suis pas-encore-) de rechercher le Bien Commun de la Cité en s'attelant à des vérités philosophiques aristotelo-thomistes comme le Bien, le Beau, le Vrai, le Juste.
    Froid dans le dos dites vous? Pourtant, aux 4 vertues aristoteliciennes appliquées quotidiennement par l'administration Poutine, que sont la Justice, la Maîtrise de soi, le Courage et la Prudence, le maître du Kremlin, grand chrétien, y rajoute les 3 vertues théologales que sont la Foi, l'Espérance et la Charité.
    A vrai dire, ce qui fait froid dans le dos, ce sont les idéologues rigoristes qui, se basant sur la pseudo-philosophie des lumières, imposent leur manière d'appréhender le monde à travers des concepts abstraits qui n'ont eu de résonnance que celles de la terreur, des guerres, des génocides et de la collectivisation... La politique naturelle, c'est la vie, l'imposition idéologique droit-de-l'hommiste, c'est la mort!

    Posté par Le Téméraire, 03 mars 2008 à 12:50
  • Je n’entrerai pas ici dans le débat sur Vladimir Poutine et sur l’état de la Russie, mes connaissances en la matière sont hélas limitées… Ce qui semble sûr, c’est que les Russes n’ont pas la même vision de la démocratie que nous (ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on regarde qu’ils ont vécu plus d’un demi siècle sous l’effigie du Communisme, et que la sortie en a été désastreuse au niveau de l’économie), mais que ça a l’air de marcher (en tout cas pour certains : car si la situation du pays va de mieux en mieux – M. Poutine élu homme de l’année par le New York Times si ma mémoire est bonne, il ne faut pas que cela cache la misère que vivent certains encore de nos jours dans ce pays – certes, comme dans beaucoup d’autres).
    A ce propos, l’interview du président russe qu’a repris le Téméraire sur son blog est très intéressante.

    >> Téméraire : Tu peux penser tout le mal que tu veux sur la philosophie des Lumières (moi je pense qu contraire que cela a été une grande avancée sur le plan du respect et de la tolérance envers autrui – théories proches de la morale chrétienne par excellence, ce qui ne devrait pas te laisser indifférent , mais tu ne peux pas nier que c’est la haine des différences et de son prochain qui a engendré la guerre et le totalitarisme (ne serait-ce que le Nazi) au XXe siècle !
    Je ne suis pas pour « la liberté comme un droit absolu sauf pour certains » : 1) J’estime que « Ma liberté s’arrête là où commende celle d’autrui » ; 2) Je pense que « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » est le début du totalitarisme… A titre d’exemple, je ne cautionnerais jamais ce que sont en train de faire les USA (lois sur les prisons comme Guantanamo, sur la suppression de certains droits aux terroristes etc.).
    Enfin, je suis d’accord que s’il convient de prendre sur soi les erreurs de nos ancêtres et/ou du passé, la flagellation et l’éternelle repentance ne sont pas une solution : est-ce que l’on demande aux Américains de pleurer chaque année le souvenir du génocide qu’ils ont infligé aux Indiens ?

    Posté par Bastogi, 05 mars 2008 à 19:18
  • Réponse à Bastogi

    Bastogi a dit :"Tu peux penser tout le mal que tu veux sur la philosophie des Lumières (moi je pense qu contraire que cela a été une grande avancée sur le plan du respect et de la tolérance envers autrui – théories proches de la morale chrétienne par excellence, ce qui ne devrait pas te laisser indifférent , mais tu ne peux pas nier que c’est la haine des différences et de son prochain qui a engendré la guerre et le totalitarisme (ne serait-ce que le Nazi) au XXe siècle !"

    Je note ici, deux erreurs fondamentales qui sont intimement liés (merci pour avoir pris le nazisme comme exemple, cela simplifie bien des choses).La philosophie des lumières dont les droits-de-l'homme se réclament ont été fait, bien au contraire contre le christianisme. Celui-ci prône l'amour du prochain dans l'amour de Dieu, ce qui se nomme la Charité. "Aime ton prochain comme toi-même", cela signifie que c'est dans l'amour de Dieu que tu peux aimer l'autre. En annihilant la notion de Dieu, l'homme c'est mis à la place de Dieu. Il n'y a donc plus d'amour du prochain, mais un amour démesuré de soi-même, et en l'autre, un reflet de soi-même. C'est le mythe de Narcisse. L'échange n'existe plus, et, par voie de conséquence, l'individualisme triomphe de la communauté naturelle basée sur un regard vers le haut. La chute de la transcendance rend tout possible. Y compris les pires atrocités. L'homme chrétien n'est pas forcément un saint, et en tant qu'homme, est capable d'atrocité. Cela dit, la morale divine a plus de chance de lui faire arreter son bras que la morale matérialiste "humaniste". Dans une monarchie héréditaire, de droit divin, et absolue, c'est à dire indépendante, le nazisme n'aurait jamais pu avoir la moindre raison d'exister. Il aura fallut une démocratie, la République de Weimar pour l'instaurer. Dans une démocratie, c'est celui qui parle le mieux, qui répond le plus rapidement aux instincts les plus bas du peuple, qui l'emporte (pouvoir d'achat pour Sarkozy). En 1933, c'est Monsieur H qui a su parler aux instincts du peuple allemand et qui s'est le plus démocratiquement du monde, hissé au sommet pour répondre aux aspirations de ce peuple. S'il avait gagné la guerre, le peuple allemand l'adorerait encore aujourd'hui, car, enfant du peuple, parlant au peuple, il aurait mené le peuple à la gloire. C'est en cela, que, niant les réalités de l'âme humaine et la hiérarchie naturelle, la démocratie est dangereuse au niveau d'une nation.Les "lumières" comme on les appelle ont été à l'origine de bien plus de massacres en 2 siècles, au nom des idées généreuses en surface et de la supériorité de l'homme sur la nature que toutes les civilisations antérieures réunie et depuis a nuit des temps. Les égyptiens n'ont jamais détesté les assyriens, les romains n'ont jamais détesté les gaulois, les francs de Charles Martel n'ont jamais détesté les sarrazins, et Jeanned'Arc aimait les anglais. Ils ont tous fait la guerre pour protéger ou agrandir "naturellement" leurs territoires. A partir de la fin du XVIIIème siècles, les guerres sont devenues idéologiques, les notions de supériorité, des idées, des races, et de je ne sais quoi encore ont entrainé la haine de l'adversaire. Cette haine, issue de l'individualisme et du matérialisme ont conduit à toutes les horreurs que les deux derniers siècles nous ont apporté!

    Posté par Le Téméraire, 05 mars 2008 à 20:30
  • Réponse au Téméraire

    Ton point de vue est très intéressant, cela me fait d’ailleurs (un peu) penser à Nietzsche. Non pas que Nietzsche soit considéré comme un philosophe des Lumières, mais son idée de rejeter toute forme de transcendance (divine comme humaniste) peut rapprocher de ce que tu dis, et il a été (peut-être même contre le fond de sa pensée) l’inspirateur de certaines théories nazies…
    J’objecterais cependant deux choses :
    1) Ce ne sont pas les Lumières (en tout cas pas sa philosophie) qui a « tué » Dieu, c’est la Science. Les hommes du début de notre ère sont très certainement allés trop loin en voulant écrire un livre universel, qui s’est heurté aux révélations scientifiques au bout (certes) de plusieurs siècles : la philosophie des Lumières n’a fait que proposer une nouvelle transcendance à une époque de grand doute où tout était remis en cause (cf. Descartes) et qui aurait pu aboutir à l’anarchie la plus totale…
    2) Plus important : je ne suis pas de ceux qui imputent les mauvaises lectures des œuvres à ceux qui les ont écrites, mais même si l’on suit ton raisonnement et que l’on met les horreurs du XXe siècle sur le compte des Droits de l’Homme (quelles qu’en soient les raisons), il ne faut pas non plus omettre que la philosophie des Lumières a également permis de nombreuses avancées sur le plan de l’humanitaire, ne serait-ce qu’avec l’abolition de l’esclavage…

    Posté par Bastogi, 09 mars 2008 à 09:17
  • cam balkon

    http://www.anadolucambalkon.net

    Posté par cam balkon, 23 août 2009 à 14:47
  • cam balkon

    http://www.anadolucambalkon.com

    Posté par cam balkon, 23 août 2009 à 14:47
  • cam balkon

    http://www.marmaracambalkon.com

    Posté par cam balkon, 04 janvier 2010 à 17:34
  • cam balkon

    http://www.camlamacambalkon.com

    Posté par cam balkon, 04 janvier 2010 à 17:35
  • cam balkon

    http://www.camlamacambalkon.com

    Posté par cam balkon, 04 janvier 2010 à 17:36
  • cam balkon

    http://www.saglamcambalkon.com

    Posté par cam balkon, 04 janvier 2010 à 17:36
  • cam balkon

    http://www.saglamcambalkon.com

    Posté par cam balkon, 04 janvier 2010 à 17:37
  • cam balkon

    thanks cam balkonn

    Posté par cam balkon, 27 décembre 2010 à 14:25
  • http://www.ozuzmansurucukursu.com

    Posté par Ajans Magic, 15 janvier 2011 à 23:03
  • http://www.ajansmagic.com

    Posté par faruk kalan, 15 janvier 2011 à 23:03
  • thnks

    Posté par Cam balkon, 02 février 2011 à 21:01
  • Euro 2012

    euro 2012 wallpaper gallery. Waiting our board. Thanks.

    Posté par euro 2012picture, 09 mai 2012 à 12:46
  • Euro 2012

    euro 2012 wallpaper gallery. Waiting our board. Thanks.

    Posté par euro 2012picture, 09 mai 2012 à 12:47
  • Euro 2012

    euro 2012 wallpaper gallery. Waiting our board. Thanks.

    Posté par euro 2012picture, 09 mai 2012 à 12:47
  • Euro 2012

    euro 2012 wallpaper gallery. Waiting our board. Thanks.

    Posté par euro 2012picture, 09 mai 2012 à 12:47
  • Ucuz paykasa al

    Bir zamanlar ahzüita icra etmek ve ahzüita yaparken bile gözün arkada kalmamasını elde etmek için yapılması müstelzim en önemli işlerden biri, alışveriş yapmadan evvel sitelerin güvenlik düzeyi üzerine malumat sahibi olmaktır. tabi bu kendi başına güçlükle bir nöbet olmakla alay malay her siteyi araştırmanın da ayrıca zaman kaybettirdiği gerçeği ile taraf yüze gelmeye illet olabilmektedir. fakat çünkü burada meydana getirilen ödemeler, PİN kodu üzerinden yapılıyor ve kişinin bilgilerine hiçbir şekilde yoksulluk duymuyor. Bununla bile en spesiyal avantajlarından biri de öteki kartlara bakarak elan değişik olmasıdır. gayrı ilk ödemeli kartlarda bildiğiniz kabilinden yalnızca seferlik yararlanma hakkı vardır. fakat bunda öyle değildir. İçindeki miktarı denli değişik yerlerden iş tasni olanağı sunuyor.

    Posté par paykasa, 02 décembre 2015 à 22:52
  • Ucuz paykasa al

    Bir zamanlar ahzüita icra etmek ve ahzüita yaparken bile gözün arkada kalmamasını elde etmek için yapılması müstelzim en önemli işlerden biri, alışveriş yapmadan evvel sitelerin güvenlik düzeyi üzerine malumat sahibi olmaktır.

    Posté par paykasa, 02 décembre 2015 à 22:53
  • Ucuz paykasa al

    Bir zamanlar ahzüita icra etmek ve ahzüita yaparken bile gözün arkada kalmamasını elde etmek için yapılması müstelzim en önemli işlerden biri, alışveriş yapmadan evvel sitelerin güvenlik düzeyi üzerine malumat sahibi olmaktır.

    Posté par paykasa, 02 décembre 2015 à 22:57
  • Ucuz paykasa al

    Verdiği itimat ve müşterilerine sağladığı ayrıcalıkları sayesinde her güzeşte tarih yeni yaygın bir kesime elan hitap fail firmamız, SSL ve DMCA sertifikalı sitesinden sizlere kaliteden şaşmadan ilişki yapmanızı zahmetsiz hale getirmektedir. tüm bu ayrıcalıklar ve barındırdığı güzellikler sebebiyle beklentilerinizi elde etmek ve hafif bir şekilde erişim sağlaması ile firmamızın www.paykasaal.gen.tr paykasa bey sitemiz üzerinden yeğleme etmenizi öneriyoruz.

    Posté par paykasa, 20 décembre 2015 à 20:00

Poster un commentaire