Le grand salon de discussion

Discuter d'actualité, de politique, de philosophie

08 mars 2008

La vie existe-elle après l'accouchement ?

Voici le contenu d’un mail que j’ai reçu. La source en est – à ma connaissance, inconnue et c’est bien dommage…
Comme vous le savez peut-être, je suis athée. Athée dans le sens où je ne crois pas en Dieu, en tout cas en aucun que peuvent nous décrire les religions… Mais je n’irais pas – comme certains, jusqu’à nier son existence (comble, selon moi, de la prétention que de pouvoir se prononcer avec certitude sur les questions métaphysiques : en ce sens, je serais plutôt agnostique) et je trouve que ce petit texte est plutôt bien fait. Je vous laisse en juger (attention, si un débat venait à être lancé dans les commentaires, je souhaite d’entrée préciser que je tiens - en bon laïque, à ce que cela se passe dans le plus grand respect de toutes les religions) : 

 

Dialogue amniotique : dans le ventre d’une femme enceinte se trouvent deux embryons.
L’un est croyant, l’autre est non-croyant.

Le petit non-croyant :
Comment quelqu’un peut il croire à la vie après l’accouchement ?

Le petit croyant :
Mais naturellement. Il n’y a aucun doute qu’il y ait une vie après l’accouchement. Notre vie ici n’a de sens que parce que l’on grandit pour nous préparer à la vie après l’accouchement. Nous devons ici prendre de la force pour ce qui nous attend plus tard.

Le petit non-croyant :
Cela n’a aucun sens. Il n’existe pas de vie après l’accouchement. Quelle forme peut avoir une telle vie ?

Le petit croyant :
ça, je ne peux pas le savoir exactement. Mais c’est sur qu’il y a plus de lumière qu’ici. Et peut être pourrons nous manger avec notre bouche, courir avec nos jambes et…

Le petit non croyant :
Arrête un peu avec ces sornettes. Courir ? Ce n’est pas possible. Et une bouche qui mange est une image ridicule. Et pourquoi ? Nous avons notre cordon ombilical qui nous nourrit. Et c’est évident que le cordon ombilical ne peut nous conduire quelque part tellement il est court.

Le petit croyant :
Ce doit être sûrement possible. Ce sera sûrement totalement différent quand nous nous y habituerons.

Le petit non-croyant :
Et personne n’en est jamais revenu. Compris ? Avec l’accouchement finit la vie. C’est aussi simple que cela. Et surtout, la vie n’est rien de plus qu’une grande plaie dans le noir.

Le petit croyant :
Oui, je suis d’accord que nous n’avons aucune représentation de la vie après l’accouchement. Dans tous les cas, nous verrons enfin notre maman. Et elle prendra soin de nous.

Le petit non croyant :
Maman ? Tu crois à une maman ? Et qui est-elle ?

Le petit croyant :
Elle est tout autour de nous. Nous vivons en elle et par elle. Sans elle, nous n’existerions pas.

Le petit non-croyant :
C’est le top de la confusion ! Je n’ai pas vu le moindre bout de maman ici. La conclusion finale est qu’il n’y en n’a pas !

Le petit croyant :
Quelquefois, quand un calme bienfaisant apparaît, nous pouvons percevoir son chant. Nous pouvons aussi sentir comment elle caresse notre monde. C’est pourquoi je suis sur que c’est alors que la vraie vie commence.


Posté par Bastogi à 11:00 - Réflexions philosophiques - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    trèèès beau texte.... j'adore

    en fait la vie est un éternel recommencement... on se pose toujurs les memes questions...

    Posté par juju, 08 mars 2008 à 21:28
  • Salut Juju !
    Je suis content que le texte t'ait plu !

    Posté par Bastogi, 09 mars 2008 à 08:43
  • Rédemption

    Long est le chemin de la rédemption. Ce texte publié par un non-croyant en plein Carême est un élément de conversion à la fois beau et poétique.
    L'Espérance la Foi et la Charité,les trois verts théologales, ces trois pilliers de la volonté de Dieu se retrouvent dans ce texte.

    Posté par Le Téméraire, 14 mars 2008 à 13:04
  • c'est très beau, j'adore aussi
    si les 3 piliers de la volonteé de Dieu se retrouvent dans ce texte comme dans bc. d'autres et comme dans bc. de bouches et d'esprits, ils ne se trouve pas dans notre réalité pcq. dans notre réalité, Dieu n'est pas ce Dieu là, dans notre réalité, dieu est palpable et matériel et tout le monde est obligé de courir après pour vivre super bien pour certains, décemment pour bc. d'autres, de + en + difficilement pour tj. + de monde et pour vivre tout court notemment pour bc. d'enfants et ce qui est hallucinant, c'est que tout le monde l' adore ce dieu là,
    ... malheureusement

    Posté par lo7, 17 mars 2008 à 17:37
  • Trop mignon

    Trop mignon ce texte comme dirait mon gamin.
    Soyons agnostiques, n'ayons l'air de rien, on ne sais jamais. On n'est jamais à l'abri d'un coup de bol et le bol arrive quand on s'y attend le moins, version bistrot du pari pascalien ???
    A ces fœtus, quels philosophes, c'est pour cela qu'ils crient en sortant: trop de chose à dire !

    Posté par Erasme de Metz, 31 mars 2008 à 22:58
  • J'aime...

    J'aime également ce texte.
    Je suis croyant et c'est une vraie source d'inspiration.

    D.ieu est autour de nous, en nous, mais nous ne le voyons pas.
    Comme le vent que l'on sent sur le visage, il est présent, il agit mais nous ne le voyons pas.

    Très intéressant.
    James

    Posté par James, 20 décembre 2008 à 12:28
  • Merci

    Pour ce joli échange..
    Je crois hors religion, parce que mon chemin m'a mené là.
    Alors ce "dialogue" est une jolie manière de faire partager ma reflexion, sans assener ma vérité, je trouve..
    Amitié et Lumière!
    Mao

    Posté par Mao, 08 octobre 2009 à 15:09
  • Génial

    Magnifique dialogue, on se prend à espérer un au-delà aussi lumineux que la vie pour la vie intra-utérine. Bravo !

    Posté par Opaline, 07 novembre 2009 à 17:26

Poster un commentaire